Select Page

15 mai 1913 : les jeux pas très enfantins de Debussy

15 mai 1913 : les jeux pas très enfantins de Debussy
Advertisement

Instant classique – 15 mai 1913… 105 années jour pour jour. Le « poème dansé » de Claude Debussy, intitulé Jeux, a été commandé par Serge de Diaghilev pour ses ballets russes avec une chorégraphie de Vaslav Nijinski, qui a imaginé l’histoire.

Claude Debussy travaille donc au sujet suivant : « Dans un parc, au crépuscule, une balle de tennis s’est égarée. Un jeune homme, puis deux jeunes filles s’empressent de la chercher. La lumière artificielle des grands lampadaires électriques qui répand autour d’eux une lueur fantastique leur donne l’idée de jeux enfantins ; on se cherche, on se perd, on se poursuit, on se querelle, on se boude sans raison ; la nuit est tiède, le ciel baigné de douces clartés, on s’embrasse. Mais le charme est rompu par une autre balle de tennis jetée par on ne sait quelle main malicieuse. Surpris et effrayées, le jeune homme et les deux jeunes filles disparaissent dans les profondeurs du parc nocturne. »

Sur cet argument assez simple, Claude Debussy compose sa dernière grande œuvre orchestrale, cinq ans avant sa mort, très sensuelle et caractéristique de son style entre impressionnisme et symbolisme, même si on peut y voir une « simple » narration d’un grand raffinement, sans mélodie claire, comme toujours : tout est dans les harmonies.

Cette partition eut un grand retentissement parmi les compositeurs du XXe siècle. Mais ce 15 mai 1913, au théâtre des Champs-Elysées, l’accueil de ce mini-ballet fut bien plus froid que les jeux pas très innocents des joueurs de tennis…

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage