Sélectionner une page

1er festival de Paris : la musique classique investit des lieux prestigieux (9 au 29 juin)

1er festival de Paris : la musique classique investit des lieux prestigieux (9 au 29 juin)
Publicité

La Tour Eiffel, le Petit Palais ou encore la Sainte-Chapelle vont accueillir en juin le premier festival de Paris, destiné à ouvrir des lieux emblématiques de la capitale à la musique classique. L’enjeu est simple, selon les organisateurs : « Rendre accessible la musique classique au plus grand nombre, la sortir de son élitisme. Se rassembler, toutes générations confondues, pour partager des émotions positives ».

Cinq concerts sont programmés, entre le 9 et le 29 juin, pour cette première édition du festival, dont le premier à la Tour Eiffel avec la soprano Patricia Petibon. Les places se veulent à des prix raisonnables, entre 15 et 60 euros, pour réunir « des hommes et des femmes, mélomanes ou non, dans des lieux du patrimoine parisien, devenus, le temps du festival, des lieux de concerts éphémères », expliquent les organisateurs.

Brève histoire du festival de Paris

Ce festival de Paris, bien que premier du nom, s’ancre néanmoins dans une courte tradition. En 2015, la réalisatrice et écrivain Michèle Reiser a l’intuition d’un festival classique qui aurait lieu dans des lieux connus de la ville de Paris.

L’an dernier, avec le soutien de la chaîne Mezzo, elle organise notamment un concert au théâtre des Folies Bergère, avec le violoniste serbe Nemanja Radulovic. Un lieu pas particulièrement réputé pour ses récitals de musique classique ! C’est que Michèle Reiser souhaite décloisonner le genre musical et investir des lieux inattendus.

L’événement prend ainsi, cette année, la forme d’un festival, avec les soutiens concomitants du ministère de la culture, de la ville de Paris et du groupe Vivendi.

Au programme…

C’est Patricia Petibon, soprano coloratur française, fêtée sur les scènes internationales, qui ouvrira le bal à la Tour Eiffel, avec un répertoire à l’image de son éclectisme et de la couleur de sa voix. Accompagnée par Susan Manoff au piano, elle chantera Fauré, Satie, Poulenc, Rosenthal… Quelques surprises, en hommage à Paris, sont également à prévoir.

Le 16 juin, le pianiste David Fray jouera un récital en grande partie dédié à Chopin à la mairie du 4e arrondissement, tandis que la soprano allemande Regula Mühlemann interprètera, le 20 juin au Musée de la Vie Romantique (9e arrondissement), un répertoire dédié aux lieder et aux mélodies françaises : Strauss, Schubert, Ravel et Debussy. Le 22 juin, le Petit Palais accueillera le chœur de chambre Les Cris de Paris, imaginé et dirigé par Geoffroy Jourdain, pour un concert avec des œuvres de Gabrieli, Monteverdi, Legrenzi, Cavalli, Lotti, Caldara…

Enfin le contreténor anglais Tim Mead, jeune espoir émanation du King’s College, accompagné par le groupe instrumental baroque Les Accents, dirigé par Thibault Noally, clôturera en beauté ce festival à la Sainte-Chapelle, avec le Nisi Dominus et le Stabat Mater de Vivaldi.

Vanessa LUDIER

 En savoir plus : programme du festival de Paris

Publicité

Laisser un commentaire

A l’affiche

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook