Select Page

20 mai 1785 : la sombre fantaisie de Mozart

20 mai 1785 : la sombre fantaisie de Mozart
Advertisement

Instant classique – 20 mai 1785… 233 années jour pour jour. À Vienne, l’ami Wolfgang Amadeus Mozart n’est pas dans une forme olympique…

Wolfgang Amadeus Mozart a achevé, quelques mois avant, de mettre un terme à cette fantaisie pour piano, sa sonate K457, déjà parcourue d’accents pathétiques. Cette fantaisie, comme la sonate, est dédiée à son élève et épouse de son éditeur, Theresa von Trattner ; et comme la sonate, elle sera publiée en même temps (détail amusant, sa numérotation Köchel est 475, alors que celle de la sonate est son miroir : 457).

Comme la sonate, elle alterne moments graves, tendres, agités. En somme, c’est un condensé de vie, ici joué par un Sviatoslav Richter arrivé presque au bout de la sienne.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage