Artistes : 4 plates-formes numériques pour booster votre carrière

D’un côté, il y a vous, vos idées, votre talent ; de l’autre, des professionnels ou particuliers qui cherchent à animer leurs événements ou enrichir leurs collections. Des sites internet existent pour vous mettre en relation. Les différences de fonctionnement tiennent au degré d’accompagnement souhaité par les artistes et au type de prestations. Profession Spectacle en a sélectionné quatre pour vous… Faites votre choix !

Pour une simple mise en contact avec les organisateurs : My art is rich

my-art-is-richFonctionnelle depuis octobre 2016, My art is rich concerne les artistes en tout genre. « En fonction du brief de l’organisateur : lieu, budget, date, nous nous chargeons de diffuser la demande auprès de toute la communauté artistique, explique Brigitte Fauvet, la cofondatrice. Notre but est de vraiment simplifier la mise en relation des artistes avec les organisateurs. » Les artistes n’ont qu’à constituer une fiche : elle leur permet de candidater à un appel à talent en cliquant sur un bouton. L’organisateur reçoit alors des informations concernant des profils correspondant à sa demande. Ensuite, c’est à l’artiste de gérer l’affaire. « Nous ne sommes pas une agence, nous ne suivons pas l’artiste jusqu’au bout. » Il suffit de payer des frais de service, à partir de 5 euros, lors de la mise en relation. My art is rich s’est entouré d’un écosystème de partenaires disponibles pour les artistes, afin de les aider à mieux se vendre et à être plus visibles. Le site les accompagne également sur les réseaux sociaux et leur donne des conseils. Aucune sélection n’est faite à l’entrée.

Pour tous types de musiciens : Zikri

Site spécialisé sur les projets musicaux, Zikri,zikri plate-forme qui fonctionne depuis un an, est partagé entre deux rubriques côté organisateurs : professionnels et particuliers. Les artistes doivent, quant à eux, renseigner un CV et indiquer leurs tarifs. « Nous essayons de faire entrer les musiciens dans des cases pour que ce soit plus simple et plus accessible, même s’ils n’aiment pas cela !, explique Nicolas, le fondateurLe fonctionnement de cette plate-forme est complètement gratuit. Là encore, aucune sélection n’est faite. « Nous estimons que le son fera office de sélection. C’est pourquoi nous les forçons à mettre des vidéos en ligne. » L’accompagnement reste limité. « J’envoie un e-mail aux artistes quand la présentation ne va vraiment pas. S’ils ne sont pas contactés, je leur dis qu’il faut qu’ils se réveillent ! Mais les artistes restent libres. »

Pour les pro de jazz et de musique classique : Culturevent

cultureventFondé par Audrey Barrières et lancé en novembre 2016, Culturevent concerne surtout l’offre musicale jazz et classique, même si la fondatrice souhaite ouvrir la plate-forme à d’autres registres. Un accompagnement logistique et administratif est proposé. « Nous aidons les musiciens à rédiger la présentation de leur projet, mais aussi dans l’organisation de l’événement », explique-t-elle. Les projets déposés en ligne sont soumis à une sélection opérée par un comité artistique issu du milieu du classique et du jazz. Les artistes doivent, là encore, remplir une fiche détaillée de leurs projets avec biographie, photos, vidéos, liens audio, souhaits de rémunération et besoins techniques. « Soit ils sont payés au cachet, et alors Culturevent devient l’employeur du groupe pour la prestation, soit sur présentation de facture. » De leur côté, les organisateurs remplissent leurs critères de sélection, le type d’événement, puis choisissent le style de musique et se positionnent sur un budget. Un algorithme leur propose des projets qui correspondent à ces critères. Culturevent intervient ensuite pour finaliser le choix de la prestation et peaufiner l’organisation : contrats, déclarations sociales… La plate-forme est gratuite pour les artistes ; elle se rémunère uniquement sur un pourcentage qui varie selon la prestation. Un espace publicitaire est enfin disponible pour rendre les projets visibles dès la page d’accueil du site.

Pour les arts numériques : Art2m

art2mPlace de marché fonctionnelle depuis janvier 2016, Art2m se spécialise dans le conseil aux collectionneurs, dans le domaine de l’art numérique. « Nous ne faisons que mettre ces derniers en relation avec les artistes, nous n’avons pas de stock », précise Anne-Cécile Worms, la fondatrice. « Quand les œuvres sont rattachées à une galerie, 70 % de la vente leur reviennent et nous prenons 30 % de commission. Quand il s’agit d’artistes émergents, c’est 50 – 50 ». Les artistes présentés sur la plate-forme peuvent aussi être proposés par un commissaire d’exposition, qui sera rémunéré de 10 à 15 % sur la part revenant à Art2M. Les œuvres sont également sélectionnées par un comité interne. Cette plate-forme se positionne enfin comme spécialiste de la production d’œuvres pour répondre à la demande de ses clients. La répartition est encore de 50 % – 50 %, en déduisant les frais de production.

Enfin, pour élargir quelque peu notre champ de vision, il existe encore My Art Makers : cette plate-forme, pionnière sur internet, est spécialisée dans la diffusion d’œuvres d’art contemporain, personnalisées auprès de collectionneurs et d’amateurs. Les artistes sont à nouveau choisis sur sélection.

Notre sélection n’est évidemment pas exhaustive. Le monde des plates-formes numériques est en pleine expansion. Nul doute que les artistes trouveront en ces lieux – éphémères ou pérennes – autant d’occasions de montrer leur différence qualitative. À vos claviers…

Chloé GOUDENHOOFT

728×90
728×90

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :