Select Page

Malaise à l’Opéra de Paris : harcèlement et absence de dialogue

Malaise à l’Opéra de Paris : harcèlement et absence de dialogue
Advertisement

Il y a peu, Profession Spectacle dénonçait des méthodes ayant cours dans le milieu de la danse classique. L’article, lu, relayé et commenté en abondance, semblait comme annoncer de nouvelles révélations sur un milieu où règne encore l’omerta, faute de voir se briser les carrières prometteuses et les avenirs dansants. C’est pourquoi le sondage interne à l’Opéra de Paris fait l’effet d’une bombe…

 

Contenant près de 200 pages, ce document étale au grand jour les frustrations des danseurs de l’une des plus prestigieuses compagnies mondiales, s’en prenant de manière inédite à sa directrice, Aurélie Dupont, ex-étoile de l’Opéra, qui a succédé à Benjamin Millepied il y a deux ans..

Certains des maux décrits ressemblent à s’y méprendre à ceux dénoncés par Profession Spectacle dans son enquête de janvier dernier – signe que le problème, profond, n’est pas limité à quelques institutions annexes (cf. lien ci-dessous)


Lire aussi
Danse : un monde inhumain derrière la belle façade artistique ?

Des chiffres alarmants

Le sondage, dont l’AFP a obtenu copie dimanche soir, a été réalisé par la Commission d’expression artistique, un organisme interne élu par les danseurs, qui a interrogé une centaine des 154 danseurs du ballet de l’Opéra.

Sous couvert d’anonymat…

  • 89,8 % des artistes estiment qu’ils ne « font pas l’objet d’un management de bonne qualité »,
  • 76,8 % disent avoir été victimes de harcèlement moral ou avoir vu un collègue subir un tel traitement,
  • 25,9 % affirment même avoir été l’objet d’un harcèlement sexuel ou en avoir été témoin.

Le directeur de l’Opéra de Paris, Stéphane Lissner, a affirmé dans une interview lundi à l’AFP avoir « une confiance totale dans Aurélie Dupont », estimant qu’elle était « une excellente directrice de la danse ».


Lire aussi
À l’école de Maurice Béjart : comment éviter certains maux dans la danse ?

Un dialogue en attente

Soulignant son « étonnement » à propos de la diffusion à une partie de la presse de ce document interne, Stéphane Lissner a promis qu’un dialogue sera établi pour « réfléchir calmement et comprendre ce que les danseurs veulent dire » quant ils réclament de l’écoute.

Une centaine de danseurs, dont de nombreuses étoiles, ont fait part de leur « stupéfaction » après la diffusion du document. « La divulgation de ce questionnaire s’est faite sans le consentement des danseurs et à aucun moment les artistes interrogés n’ont pu concevoir que ce document serait utilisé à des fins contraires à leurs intérêts », indique le communiqué.

[avec AFP]



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait