RIP. L’ancien ministre communiste Jack Ralite est mort (1928-2017)

Il aurait pu être un grand ministre de la culture… du moins, selon les Inrocks et Jack Lang.  S’il a bien exercé des fonctions ministérielles dans le  gouvernement de Pierre Mauroy, sous la présidence de François Mitterrand, le communiste Jack Ralite fut en charge de la santé (1981-1983), puis ministre délégué à l’emploi (1983-1984).

[Écho de la presse]

Né le 14 mai 1928 à Châlons-sur-Marne, Jack Ralite avait adhéré au PCF en 1947. Cet infatigable militant politique fut député de la Seine-Saint-Denis de 1973 à 1981. […] M. Ralite fut également sénateur de Seine-Saint-Denis pendant seize ans, de 1995 à 2011.

[…]

Dans un article paru en 2015, Les Inrocks se demandaient s’il n’était pas le plus grand ministre de la culture de tous les temps. « Jack Ralite n’aura jamais dévié d’un pouce de ses convictions, lesquelles s’enracinent dans une filiation historique où se croisent et finalement se mêlent figures politiques (Robespierre) et artistiques (Louis Aragon, Victor Hugo, René Char, Saint-John Perse, Merce Cunningham, Jean Vilar, Julien Gracq…) », affirmait le magazine.

Dans un communiqué, Jack Lang admet que « Jack Ralite aurait pu être un très grand ministre de la culture ». « Nous avons tous puisé notre inspiration auprès de lui. Son sens de l’utopie concrète nous a toujours apporté foi et espérance », déclare-t-il dans son hommage.

Lire la dépêche complète de l’AFP sur le site du Monde.



Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :