Select Page

RIP. Philip Roth : une vie à travers les livres

RIP. Philip Roth : une vie à travers les livres
Advertisement

Né le 19 mars 1933 dans un quartier juif de Newark (New Jersey), fils d’un agent d’assurances, il publie son premier ouvrage, Goodbye, Columbus en 1959, après quelques années à enseigner la littérature. Il bâtit, pendant plus de cinquante ans, une œuvre qui fait de lui un géant de la littérature américaine et mondiale. Souvent cité pour le Prix Nobel, Philippe Roth ne l’aura finalement jamais reçu. Il vient de mourir à l’âge de 85 ans.

Une vie à travers les livres

– 1959 : Goodbye, Colombus (recueil de nouvelles)

Il reçoit pour ce premier ouvrage le « National Book Award ». Si ce recueil de nouvelles lui vaut un premier succès, il est également accompagné de premières accusations d’antisémitisme. C’est également en 1959 qu’il se marie avec Margaret Martinson, dont il divorce quatre ans plus tard.

– 1962 : Laisser courir

– 1967 : Quand elle était gentille

1969 : Portnoy et son complexe

Cet ouvrage est son premier grand succès. Lui le petit-fils d’immigrés juifs d’Europe de l’Est, il est de nouveau accusé d’antisémitisme : son jeune héros y aborde sans détour face à son psychanalyste les affres de la masturbation et son rapport obsessif à sa mère, à l’Amérique et à la judéité.

– 1971 : Tricard Dixon et ses copains

– 1972 : Le sein

– 1973 : Le grand roman américain

– 1974 : Ma vie d’homme

– 1975 : il commence à fréquenter l’actrice Claire Bloom, qu’il épouse en 1990 (pour divorcer quatre ans plus tard).

– 1976 : Du côté de Portnoy et autres essais (essai)

– 1977 : Professeur de désir

– 1979 : L’écrivain des ombres

Premier roman – d’une série de neuf – narré par son personnage et alter ego Nathan Zuckerman. Philip Roth s’inspire entre autres du romancier juif américain Saul Bellow.

– 1981 : Zuckerman délivré

– 1983 : La leçon d’anatomie

– 1985 : L’orgie de Prague

– 1986 : La contrevie

– 1988 : Les faits : autobiographie d’un romancier (mémoires)

Cette autobiographie porte sur les 36 premières années de sa vie, entamée après une dépression.

– 1990 : Tromperie

– 1991 : Patrimoine : une histoire vraie (mémoires)

– 1993 : Opération Shylock : une confession

Philip Roth joue avec les codes en nommant son narrateur… Philip Roth, encore un double de l’écrivain.

– 1995 : Le théâtre de Sabbath

Il reçoit pour ce premier ouvrage le « National Book Award ».

– 1997 : Pastorale américaine

Ce roman, qui évoque les ravages de la guerre du Vietnam dans la conscience nationale, remporte le prix Pulitzer 1998.

– 1998 : J’ai épousé un communiste

– 2000 : La tache

Ce roman, qui dénonce une Amérique puritaine et renfermée sur elle-même, obtient le prix Médicis étranger en France

– 2001 : La bête qui meurt et Parlons travail (essai)

– 2004 : Le complot contre l’Amérique

Ce roman imagine le destin d’une famille juive de Newark si les États-Unis avaient élu l’aviateur Charles Lindbergh, aux sympathies pro-nazies, plutôt que de réélire Franklin D. Roosevelt en 1940.

Ce roman, qui brouille constamment la frontière entre fiction et réalité, est revenu récemment dans l’actualité : beaucoup y ont vu des correspondances avec l’élection de Donald Trump. Philip Roth, qui vivait seul entre sa maison du Connecticut rural (nord-est) et son appartement à Manhattan, était néanmoins sorti de sa retraite fin janvier pour balayer toute analogie avec l’accession au pouvoir du milliardaire : tandis que Lindbergh était « un grand héros » avec de la « substance », écrivait-il au New Yorker, Trump est un président « ignorant du gouvernement, de l’histoire, de la science, de la philosophie, de l’art, incapable d’exprimer ou de reconnaître une subtilité ou une nuance » et utilisant « un vocabulaire de 77 mots ».

– 2005 : il devient un des rares écrivains américains vivants dont l’œuvre est publiée par la prestigieuse « Library of America ».

– 2006 : Un homme

La vieillesse et la mort commencent à hanter fortement son œuvre, thématiques qui reviendront de nouveau, trois ans plus tard, dans Le rabaissement.

– 2007 : Exit le fantôme

– 2008 : Indignation

– 2009 : Le rabaissement

– 2010 : Némésis

– 2012 : Philip Roth annonce qu’il arrête d’écriture : « Raconter des histoires, cette chose qui m’a été si précieuse durant toute mon existence, n’est plus au cœur de ma vie, expliquait-il au journal français Libération. C’est étrange. Jamais je n’aurais imaginé qu’une chose pareille puisse m’arriver ».

– 2017 : il entre dans la collection La Pléiade en France, qui consacre des auteurs majeurs.

Élodie NORTO (avec AFP)



Photographie de Une – Philip Roth (crédits – Contour by Getty Images)



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage