« Sincère pour être crédible » : la recette du bon Père Noël

audition noelCette période de l’année, c’est la sienne, ou plutôt la leur. Les Pères Noël vont bientôt arpenter nos rues, animer nos marchés et faire briller les yeux des enfants comme des parents. Profession Spectacle a voulu braquer ses projecteurs sur ce personnage universel mais ô combien unique qu’est l’homme à la barbe blanche et au costume rouge. Pour cela, nous avons interrogé une troupe d’expérience en la matière. La compagnie Crealid, qui crée et diffuse des spectacles de théâtre sur scène et de rue, se glisse, à l’occasion, dans le costume du Père Noël. Jean-Luc Torre, l’un de ses créateurs nous donne les recettes pour être un bon Père Noël.

Crédible, tu seras.

Quand on voit des Pères Noël qui ont 25 ans, en basket et qui traînent les pieds en distribuant leurs bonbons, c’est déprimant. Il faut donc être convaincant et s’impliquer. Cela devient alors un véritable rôle de composition. D’ailleurs, quand nous incarnons le Père Noël, des gens viennent nous voir en disant « C’est vous ! ». Une fois même, un parent est venu me voir en disant « C’est agréable de voir le vrai Père Noël ! » C’est gratifiant. Il faut aussi que les parents voient autre chose qu’un type qui essaye de boucler ses fins de mois. Si on présente un véritable spectacle et que l’on incarne avec sincérité le personnage, on devient crédible.

Le costume, tu soigneras.

Nous avons créé nous-même le costume, et c’est souvent ça qui fait la différence. Le plus difficile à réaliser, c’est la barbe. A défaut d’avoir un comédien dans la bonne tranche d’âge et avec une barbe suffisamment fournie, nous avons mis l’accent sur la qualité. Avec une barbe qui ressemble à s’y méprendre à une vraie et qui est bien collée au menton. Résultat : les gens tirent dessus pour voir si c’est une vraie. Et comme elle ne vient pas, cela surprend. Cela met le doute quelque part.

Aux enfants, tu t’adresseras… mais pas seulement !

Le secret, c’est d’aller vers les gens, mais pas n’importe comment. Si l’on s’approche des parents en disant « Tiens, je me souviens de toi quand tu étais petit. Tu as bien grandi depuis. » A chaque fois, on obtient un sourire. Les enfants sont rassurés et fascinés de voir que leurs parents aussi connaissent le Père Noël. Cela apporte de la crédibilité à leurs yeux : « il connaît papa, c’est donc le vrai Père Noël. » La technique marche aussi bien avec les parents qu’avec les vieilles dames d’ailleurs ! Je me souviens également de trois adolescentes à qui j’avais demandé ce qu’elles voulaient à Noël. L’une d’elle m’a répondu qu‘elle souhaitait voir sa copine heureuse. C’était touchant ! Dans ces cas-là, on devient aussi un confident.

Pédagogue, tu essaieras d’être…

Souvent les enfants sont intimidés à cause des parents. Ces derniers les préviennent : « si tu n’es pas sage, tu n’auras pas de cadeaux. » Et bien souvent, nous sommes pris à témoin. Nous renvoyons alors gentiment ces parents dans leurs cordes en leur rappelant qu’étant jeunes, ils ont eu des cadeaux sans avoir été forcément très sages! On essaie également de rappeler que la fête de Noël est la seule où l’on offre des cadeaux sans attendre quoique ce soit en retour.

Te préparer, il te faudra (mais pas trop non plus …)

Nous refusons de servir de distributeurs à bonbons et d’offrir nos genoux pour une simple photo. Sous le costume, il faut un véritable acteur. Ainsi, nous travaillons en amont pour créer un véritable spectacle qui va complètement modifier le rapport avec le public. Nous avons notamment l’habitude de lire un conte ou une histoire. De cette manière, on captive les enfants et leurs parents. Ils deviennent, de ce fait, acteurs du spectacle. En plus du Père Noël, nous avons également d’autres personnages comme un elfe qui narre des histoires en sculptant des ballons et un korrigan (créature légendaire de Bretagne) qui traduit et explique ce que l’elfe réalise. Il y a aussi une part d’improvisation. Quand un enfant vous apporte une lettre avec à l’intérieur un dessin qui vous est destiné, c’est émouvant! Si l’enfant ressent votre émotion, il est étonné et touché à son tour.

Du plaisir, tu auras.

La personne qui joue le Père Noël dans notre troupe doit avoir envie de le faire. Si elle y va à reculons, c’est perdu d’avance. En incarnant ce personnage, on se fait plus plaisir à nous-même. C’est un véritable rôle. En y mettant de la qualité, la magie opère. Nous ne sommes plus dans la simple animation, on donne un spectacle de rue. Résultat, en mettant de la qualité, on capte l’attention. C’est un personnage si particulier ! Tout le monde a un rapport unique avec lui. Les enfants comme les parents. On a tous un souvenir ou un fantasme. Il faut donc être en phase avec la fête et le personnage.

 

728×90
728×90

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez le résultat de l'opération pour valider votre commentaire *