Instant classique – 13 avril 1896… 125 années jour pour jour. Jean Sibelius crée quatre légendes pour orchestre autour d’un séducteur à la sauce nordique : Lemminkainen. Cette œuvre méconnue est du meilleur Sibélius, pleine des couleurs, atmosphères et harmonies si caractéristiques du génial compositeur.

La suite de Lemminkainen, ou les quatre légendes pour orchestre, composées pendant l’hiver 1895-96 et créées le 13 avril 1896 à Helsinki, est, comme plusieurs œuvres de Jean Sibelius, tirée du Kalevala, ce récit légendaire très populaire en Finlande. Jean Sibelius a utilisé pour les composer des fragments d’un opéra, La construction du bateau, qu’il ne termina jamais.

Lemminkainen est un séducteur à la sauce nordique qui (première légende, ou première pièce de la suite, « Lemminkainen et les jeunes filles de l’île ») débarque dans l’île de Saari après avoir tué le roi du royaume voisin, pour y batifoler avec tout ce qui porte jupon ; et apparemment, il ne chôme pas. Mais il se lasse et s’en va. Il se retrouve ensuite près du fleuve des morts et du pays de ces derniers, Tuonela, où un cygne noir évolue majestueusement pour l’éternité.

Cette seconde pièce, « le cygne de Tuonela », est la plus connue du cycle. Le héros tente d’affronter le cygne mais il tombe dans le fleuve et meurt. Lemminkainen est retrouvé par sa mère qui le ressuscite (troisième pièce, « Lemminkainen à Tuonela »), avant que le héros revienne triomphalement dans son pays : c’est le « Retour de Lemminkainen », que je vous propose ici.

L’œuvre, méconnue, est du meilleur Sibélius, pleine des couleurs, atmosphères et harmonies si caractéristiques du génial compositeur.

Cédric MANUEL

.
Photographie de Une : Thorgal et Aaricia, de Grzegorz Rosinski
.



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »