14 avril 1934… 87 ans jour pour jour – Au soir de sa vie, Albert Roussel compose trois petites pièces pour piano. Des morceaux débordant de vie et de fraîcheur.

Notre compositeur-marin Albert Roussel est déjà au soir de sa vie (il meurt en 1937, à soixante-huit ans) lorsqu’il compose ces trois petites pièces pour piano, qui durent au total à peine plus de six minutes. Lui qui est l’un des plus grands orchestrateurs de l’histoire de la musique française, même s’il n’a pas aujourd’hui la renommée d’un Ravel – son quasi exact contemporain qui disparaît la même année –, il n’a pas laissé énormément d’œuvres pour piano seul.

Ces petites pièces lui sont demandées par le grand pianiste Robert Casadesus, qui les crée voici quatre-vingt-sept ans aujourd’hui à la Société nationale de musique. Elles sont toutes les trois marquées « Allegro » (con brio, puis grazioso et enfin con spirito) et débordent de vie et de fraîcheur, alors que Roussel venait justement de composer le foisonnant Festin de l’araignée.

Pour vous présenter ce petit recueil, j’ai choisi une autre très grande artiste, pianiste prodige dès son plus jeune âge et professeure recherchée au Conservatoire, Yvonne Lefébure.

Cédric MANUEL

 



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : éphéméride