fbpx

Sélectionner une page

16 mai 1878 : Dvořák réinvente la danse tchèque !

16 mai 1878 : Dvořák réinvente la danse tchèque !
Publicité

Instant classique – 16 mai 1878… 141 ans jour pour jour. C’est Johannes Brahms qui recommande Antonín Dvořák à son propre éditeur Simrock dans les années 1870. Ce dernier, pour s’en assurer, commande donc au compositeur tchèque une œuvre qui se rapprocherait des danses hongroises du compositeur allemand.

Sans surprise, Dvořák choisit de bâtir son premier recueil de danses, d’abord composé pour piano à quatre mains, sur des danses spécifiquement tchèques. Le surnom de « danses slaves » viendra avec le second recueil qui lui sera commandé huit ans plus tard, mais c’est une autre histoire…

Dvořák, contrairement aux danses hongroises, orchestre lui-même toutes ces danses et cette version, aujourd’hui la plus jouée et la plus célèbre, est créée à Prague ce 16 mai 1878.

Brahms, dans ses danses hongroises (dont on a entendu la sautillante cinquième à une récente investiture), avait utilisé de véritables mélodies hongroises, telles quelles. Dvořák, lui, les invente, ou plutôt imite des thèmes spécifiques qu’on croirait tout droit sortis des villages tchèques.

Lors de cette création, seules les danses une, trois et six de cet opus quarante-six, le premier recueil, sont jouées et les cinq autres le seront plus tard. En voici la toute première, pour mettre dans l’ambiance, le fameux « furiant » typiquement tchèque, ici par les Wiener Philharmoniker sous la direction toute en souplesse du grand Seiji Ozawa.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !