Select Page

17 avril 1813 : un « désir ardent » de Franz Schubert

17 avril 1813 : un « désir ardent » de Franz Schubert
Advertisement

Instant classique – 17 avril 1813… 206 ans jour pour jour. Il y a tout juste deux cent six ans, Franz Schubert termine un nouveau lied sur un poème de Schiller, Sehnsucht, terme difficile à traduire, mais qu’on a pris l’habitude de désigner par « Désir ardent ».

Ce « désir ardent » ne saurait seulement traduire une sorte de pulsion printanière d’un jeune homme de seize ans, mais davantage une forme d’aspiration universelle, aux élans contradictoires mais au même effet : la langueur, à la limite de la déprime, le spleen. Bizarre, on vous dit.

Son lied lui-même a quelque chose d’étrange et de différent, qui débute presque douloureusement et sans introduction pour finir avec une sorte d’optimisme allègre. Il est jeune encore et la vie s’ouvre à lui. Il ne sait pas qu’il a peu de temps, si peu de temps pour tout dire.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook