fbpx

Sélectionner une page

20 juillet 1848 : (avant-)dernière valse pour Chopin

20 juillet 1848 : (avant-)dernière valse pour Chopin
Publicité

Instant classique – 20 juillet 1848…  271 ans jour pour jour. Frédéric Chopin compose l’avant-dernière partition qu’il consacrera à une valse. Il se trouve alors à Londres depuis le mois d’avril, où il enchaîne concerts et rencontres tout en composant assez peu.

Il semble donc que cette partition très courte ait constitué une sorte de parenthèse dans cette période et il s’en plaignait d’ailleurs : « Je suis une chanterelle de violon sur une contrebasse », écrit-il à son ami Franchomme, en regrettant de n’avoir pas de temps pour composer. Le séjour anglo-écossais, qui durera sept mois, l’épuise, voici un an qu’il a rompu avec George Sand à la suite d’une sombre histoire de famille ; il est, comme il dit, trimballé par Jane Stirling, son élève depuis six ans et qui est devenue une passionaria qui l’entoure de tous ses soins et qui l’étouffe un peu.

Cette petite valse a donc dans cette ambiance quelque chose de triste et de désabusé. Il la dédie pourtant à un autre de ses élèves et ami, Émile Gaillard, jeune banquier grenoblois qui fera construire un fabuleux hôtel particulier dans l’actuel XVIIe arrondissement.

Chopin choisit pour cette valse une tonalité identique à la première qu’il avait fait publier quatorze ans plus tôt, son célèbre opus 18, en mi bémol majeur.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !