Instant classique – 27 juin 1923… 221 ans jour pour jour. Au printemps 1923, Carl August Nielsen est invité à Londres pour y diriger l’orchestre symphonique local. Pour jouer la partie soliste de son concerto pour violon, c’est son propre gendre (depuis 1918), Emil Telmányi, grand violoniste hongrois, qui est retenu.

Lors de cette tournée, ce dernier en profite pour créer à l’Aeolian Center, le 27 juin, une pièce difficile pour violon seul, que Nielsen avait écrite peu avant pour lui (il en est le dédicataire), le Prélude et thème avec variations. Ce fameux thème, c’est une ballade danoise que Nielsen a réutilisée. Les variations en sont extrêmement complexes et contrastées. Tellement, d’ailleurs, que Telmányi va lui demander de récrire la dernière, qu’il jugeait quasiment injouable.

De fait, il suffit d’écouter l’enregistrement que voici (hélas perturbé par les bruits de la salle) pour imaginer ce que le soliste doit déployer comme agilité.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »