Select Page

31 mars 1841 : Robert Schumann ressuscite le printemps !

31 mars 1841 : Robert Schumann ressuscite le printemps !
Advertisement

Instant classique – 29 mars 1874… 145 ans jour pour jour. Robert Schumann n’a pas trente ans lorsqu’il compose sa première symphonie. Or, notre Robert, pour une fois dans sa vie, est heureux et même comblé.

Après des années de lutte, il vient enfin d’épouser sa Clara et il se sent pousser des ailes musicales. C’est la première fois qu’il se confronte à l’écriture pour orchestre et avait par conséquent quelques craintes. Mais au début de l’année 1841, il peut écrire : « La symphonie m’a valu beaucoup d’heures de joie. Je rends souvent grâce à l’esprit bienfaisant qui m’a permis de mener si facilement , en si peu de temps, une œuvre de cette importance. »

Il choisit comme titre de la symphonie un vers de Böttiger : Im Tale blüth der Frühling auf (“Dans la vallée fleurit le printemps”). Et c’est toute une nature ressuscitée qui apparaît dans les quatre mouvements de l’œuvre, créée avec grand succès sous la direction de Felix Mendelssohn au Gewandhaus de Leipzig.

En voici le finale, “allegro animato e grazioso”, titré selon l’humeur « en plein printemps » ou « fin de printemps », mais qui est parcouru d’une joie communicative.

Qui de mieux alors que Leonard Bernstein, qui fut un grand interprète de la musique de Schumann, pour nous y plonger avec l’ardeur et le bonheur qui s’imposent, à la tête des Wiener Philharmoniker plus sérieux que jamais ?

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook