Six des plus grandes stars de la musique pop sud-coréenne ont porté jeudi le cercueil du chanteur Kim Jong-Hyun, dont le suicide est venu rappeler la violence de l’industrie sud-coréenne du show business. L’artiste de 27 ans, membre du très en vogue boys band SHINee, populaire au-delà de l’Asie, s’est donné la mort lundi dans une chambre d’hôtel de Séoul, laissant ses admirateurs sous le choc.

[AFP]

Dans une note d’adieu, le chanteur, une des plus grandes vedettes de K-pop, a relaté sa bataille perdue contre la solitude et la dépression : « J’étais si seul ».

Jeudi, son corps a quitté le Centre médical Asan de Séoul, où il reposait jusqu’alors, pour des funérailles privées en un lieu tenu secret. Mitraillée par les flashs des photographes de presse, la lente procession était ouverte par un des partenaires de Kim au sein de SHINee, tout vêtu de noir, portant une plaque arborant un crucifix et son nom. Des cantiques chrétiens ont accompagné le départ de la limousine noire.