Françoise Nyssen, en déplacement à Strasbourg aujourd’hui, assistera notamment au vernissage de l’exposition Laboratoire d’Europe au musée d’art moderne ainsi qu’à la première de l’opéra Kein Licht dans le cadre de Musica. À cette occasion, La ministre de la culture a répondu aux questions de Serge Hartmann, pour Dernières Nouvelles d’Alsace.

[Écho de la presse]

Outre les deux extraits partiellement reproduits ci-dessous, Serge Hartmann interroge également la ministre sur l’Europe, le budget alloué par l’État  la culture, la baisse brutale des contrats aidés, la DRAC Grand-Est, le livre, la ville de Strasbourg…

[…] Quelle place occupera l’Europe dans votre politique culturelle ? Et parallèlement, quelle stratégie pour dynamiser la culture dans les territoires ?

Françoise Nyssen – « […] Dès mon arrivée au ministère de la culture, j’ai entrepris un tour des régions pour aller à la rencontre de ceux qui font le dynamisme culturel de nos territoires : artistes, entrepreneurs, associations, collectivités territoriales. L’État les accompagne déjà fortement. Mais nous devons rendre ce soutien plus efficace, et plus juste. D’abord, en menant un fort travail de simplification, dans le millefeuille des aides et des procédures, pour que celui qui souhaite créer un festival ou restaurer un bien patrimonial, par exemple, puisse le faire plus facilement. Le patrimoine est notre bien commun : sa préservation et sa restauration sont au cœur de ma mission de ministre de la Culture. Je souhaite aussi qu’un rééquilibrage se fasse, dans la répartition de nos soutiens, au profit des territoires les plus défavorisés : nous commençons ce travail dans le budget pour 2018. Il nous faut défendre tous les territoires, et concentrer l’essentiel de l’enveloppe sur certains. »

[…]

En cette période d’économies et de budgets contraints, pensez-vous pouvoir préserver les 1,1 % du budget de la culture dans le budget général de l’État qu’Audrey Azoulay avait obtenu précédemment ?

Françoise Nyssen – « Oui. Pour le président de la République et le Premier ministre, la culture est une priorité. Le budget du ministère de la culture sera préservé en 2018. Il sera même en augmentation dans le champ de l’éducation artistique et culturelle, qui est le premier axe de mon projet. »

Lire l’entretien complet sur le site des Dernières Nouvelles d’Alsace.



Photographie de Une – François Nyssen (crédits : MCC / Didier Plowy)