À trois jours de la Journée Singulière des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs, prévue ce dimanche 27 septembre à Garges-lès-Gonesse, le préfet vient brusquement de ne pas l’autoriser, laissant l’équipe du festival ainsi que tous les artistes sur le carreau. Une décision de trop pour Jean-Raymond Jacob, directeur du festival, qui signe une tribune pour dire sa colère.

Directeur du festival Les Rencontres d’Ici et d’Ailleurs, Jean-Raymond Jacob est également directeur artistique de la compagnie OPOSITO et du Moulin Fondu, l’un des quatorze centres nationaux des arts de la rue et de l’espace public (CNAREP).

Journée Singulière des Rencontres d’Ici et d’AilleursJe suis furax !

Furax d’apprendre, 3 jours avant le lancement de la Journée Singulière des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs, par arrêté du préfet du Val-d’Oise – Monsieur Amaury de Saint-Quentin – la non-autorisation pure et simple de notre manifestation.

Furax de voir, à nouveau, le travail produit par nos équipes, balayé d’un simple revers de manche.

Furax de voir que tout le travail de concertation établi ces derniers mois avec les services de la préfecture n’aura servi à rien.

Furax d’apprendre l’annulation du festival alors que les équipes sont déjà sur les routes.

Furax d’apprendre, par courrier électronique, alors qu’on embauche l’équipe technique, que le festival pour lequel elle s’engage est annulé.

Furax de voir stoppée, dans son élan, la relation que nous construisons avec les citoyens de Garges-lès-Gonesse.

Furax de voir que notre organisation, qui respecte strictement les préconisations anti-COVID, n’ait pas été prise en considération.

Furax de ne pas être pris au sérieux malgré le professionnalisme dont nous faisons preuve ici et dans le reste du monde.

Furax de devoir annoncer, à une jeune équipe de danseuses et danseurs venant de Guadeloupe, que leur première dans le métier n’aura pas lieu.

Furax de voir un projet de territoire mené au long cours avec 9 jeunes du Val-d’Oise, s’arrêter net !

Furax de voir à quel point nos métiers de la culture sont les dernières roues du carrosse pour certains.

Furax de voir la casse sociale provoquée par ces réponses de non-recevoir.

Furax, furax, furax !

Jean-Raymond JACOB

Directeur du Moulin Fondu

.

Suivre l’actualité : coronavirus & spectacle vivant

.



Photographie de Une – Jean-Raymond Jacob (DR)