Alors que le pass sanitaire entre en vigueur aujourd’hui, le ministère de la Culture vient d’édicter des règles strictes pour la prochaine fête de la musique : couvre-feu maintenu, configurations sanitaires, concerts prévus dans les bars ou improvisés sur la voie publique… Nous vous disons tout.

Le ministère de la Culture tient à l’annoncer d’emblée haut et fort : la Fête de la Musique 2021 marque l’ouverture d’un « été culturel ».

À condition toutefois que les désormais fameux marqueurs soient au vert… De ce côté-là, à ce jour en tout cas, cela semble être le cas, puisqu’on parle d’une amélioration globale de la situation, tout en annonçant de plus en plus une « inéluctable » quatrième vague. Mais c’est prévu pour l’automne, donc les prochaines restrictions politiques vont attendre, histoire que les Français puissent souffler un peu, faire la fête, etc.

Aujourd’hui, 9 juin, certaines restrictions politiques prises en raison de la crise sanitaire sont donc levées : couvre-feu reporté à 23 heures, ouverture des salles pour les bars et les restaurants, retour des séances de cinéma le soir ou encore réouverture des salles de sport. Dans le même temps, le très controversé pass sanitaire, mesure phrase de la stratégie gouvernementale, entre en vigueur : il sera ainsi exigé, lors de la Fête de la Musique, pour tout établissement recevant plus de mille spectateurs.

Traditionnellement synonyme de joie et de liberté, cette Fête de la Musique sera très encadrée. Le couvre-feu de 23 heures s’appliquera ce soir-là, sans « aucune dérogation ni tolérance » possible.

La question des concerts debout ou assis, qui a déjà fait l’objet de nombreux débats ces derniers mois, est évidemment au centre de l’organisation : « Seules les configurations assises pour le public seront autorisées afin de faciliter la gestion de flux et éviter regroupements et attroupements qui seront encore, à cette époque, interdits, explique le ministère de la Culture. La jauge maximale autorisée pour les ERP en salle ou en plein air correspondra à 65 % de sa jauge, dans la limite de 5 000 personnes spectateurs. »

Dès lors que n’est autorisé le public que dans une configuration assise, deux conséquences sont à prévoir :
1/ « Les concerts organisés dans les restaurants et bars ne seront pas autorisés dès lors qu’ils sont susceptibles d’engendrer des regroupements sur la voie publique et d’accroître les risques de contamination en intérieur. »
2/ « Les concerts impromptus des musiciens sur la voie publique ne seront pas non plus autorisés afin de ne pas créer de rassemblements. »

Le ministère de la Culture met à disposition des artistes, des organisateurs et structures culturelles ou encore des collectivités territoriales un guide, afin que cette édition 2021 ait lieu « dans le strict respect des protocoles en vigueur ».

.