L’intelligence artificielle va-t-elle venir au secours de la culture ?

Sans que l’on ne s’en aperçoive, l’intelligence artificielle se trouve partout. Dans la musique que l’on écoute, les articles que l’on lit, les moteurs de recherche qu’on utilise. Elle représente un futur porteur d’espoir pour l’humanité, tout en invitant à la nuance. Est-elle réellement au service de l’humain ? Peut-elle sauver le monde de la culture ?

Longtemps sujet d’œuvres de science-fiction, littéraires ou cinématographiques, l’intelligence artificielle est désormais une réalité. Tant et si bien que lorsqu’on la retrouve dans les romans ou films actuels, elle ne surprend plus. Que ce soit une compagne virtuelle dont on n’entendrait que la voix (Her, de Spike Jonze) ou un programme capable de soutenir des thèses scientifiques (Origine, de Dan Brown), tout rentre désormais dans le champ des possibles. On peut s’en effrayer, tout comme y voir une innovation qui sera utile et complémentaire dans la vie de tous les jours. Et notamment dans le domaine de la culture, qui manque de plus en plus de moyens pour se réinventer.

 L’innovation au service de la culture.

On se souvient de la chanteuse virtuelle japonaise Hatsune Miru qui fit des tournées internationales et se produisit même au théâtre du Châtelet à Paris ou en première partie de Lady Gaga en 2014. On se souvient également d’Alys, autre chanteuse virtuelle, mais cette fois-ci 100 % francophone et dont les créateurs souhaitaient qu’elle représente notre pays à l’Eurovision cette année. Ou encore, de l’ordinateur Flow Machines des laboratoires Sony, qui a créé des morceaux de musique pop inspirés des Beatles et qui doit d’ailleurs sortir un album prochainement. Virtualité et réalité font bon ménage et s’inspirent l’un de l’autre.

Lire l’article complet sur le site de Rude Baguette.



 

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :