Select Page

A 81 ans, Robert Redford a fini de jouer la comédie

A 81 ans, Robert Redford a fini de jouer la comédie
Advertisement

Robert Redford, l’un des plus grands acteurs de sa génération, a annoncé la fin de sa carrière de comédien, sauf coup de théâtre, après six décennies d’un parcours truffé de classiques du cinéma.

« Il ne faut jamais dire jamais, mais je suis arrivé à la conclusion que jouer la comédie, c’est fini pour moi », a expliqué l’acteur de 81 ans dans un entretien au magazine Entertainment Weekly publié lundi.

Il a indiqué que « The Old Man and The Gun », qui doit sortir le 28 septembre aux Etats-Unis, serait probablement son dernier film.

« Je prendrai le chemin de la retraite après ça parce que je fais ça depuis que j’ai 21 ans », a confié M. Redford, qui était l’un des très rares acteurs de sa génération encore en activité.

« Je pense que le film parle autant de lui que de ce personnage », a-t-il expliqué. « Il s’agit de quelqu’un qui est au crépuscule de sa vie, à faire quelque chose qu’il aime. Il y a un côté inévitable lié au personnage qu’il est impossible de dissocier de M. Redford lui-même, et un côté doux amer ».

Depuis la fin des années 1970, cet homme parfois réputé distant, qui vivait éloigné des médias et du star-system, s’était fait rare devant la caméra, préférant s’investir dans une carrière de réalisateur.

Il a réalisé neuf longs métrages, dont le premier, « Des gens comme les autres », lui a valu un Oscar de la mise en scène en 1981.

Le Californien a également fondé le festival de cinéma de Sundance en 1978, devenu l’un des plus influents au monde.

En tant qu’acteur, il n’a jamais été récompensé aux Oscars bien que plusieurs de ses prestations aient été saluées dans des films emblématiques comme « L’Arnaque », « Les hommes du président », « Les trois jours du Condor » ou « Out of Africa ».

Il a néanmoins reçu un Oscar d’honneur en 2002 pour l’ensemble de son oeuvre.

Sa carrière est très majoritairement jalonnée de rôles de personnages positifs, inspirant la sympathie même quand il s’agissait de malfrats comme dans « L’Arnaque », « Butch Cassidy et le Kid » ou « The Old Man and The Gun ».

 

AFP



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait