Les studios d’animation angoumoisins embauchent 200 personnes. Le cap du millier d’employés est dépassé. Du jamais vu. C’est une ruche dans laquelle s’agite paisiblement une cinquantaine d’animateurs. Un œil sur l’écran, la main traçant des dessins sur la palette numérique.

[Écho de la presse]

Chez Xilam, avenue de Cognac à Angoulême, on donne vie à la prochaine saison d’Oggy et les cafards, un des dessins animés préférés des bambins. Ici, un an après l’emménagement à Angoulême, les effectifs ont été multipliés par cinq.

Basés à Paris, les studios de Marc du Pontavice ont trouvé en Charente une main-d’œuvre très qualifiée complétée d’intermittents venus de la capitale ou d’ailleurs « attirés par le cadre de vie et les projets ». Xilam, mais aussi Samka ou Chouette Compagnie. Trois nouveaux sont venus grossir les rangs déjà denses de la trentaine de studios d’animation à Angoulême. Tous embauchent ou projettent de le faire.

Lire l’article complet de Julien Prigent dans La Charente Libre.