Ancienne ministre française de la culture, proche de François Hollande, Audrey Azoulay a été élue vendredi soir directrice générale de l’Unesco face au qatarien Hamad Al Kawari. Elle s’est imposée sur le fil, profitant de la crise entre pays arabes.

[Écho de la presse]

Elle a coiffé tout le monde au poteau. Partie avec du retard, Audrey Azoulay a donc gagné la course à l’Unesco. La voilà propulsée à la direction générale de l’agence onusienne pour les quatre prochaines années, après avoir distancé d’un rien (30 voix contre 28) le candidat qatari, Hamad ben Abdulaziz al-Kawari. Un pari réussi après des mois de marchandage diplomatique, de déchirures entre pays arabes et même un vote intermédiaire requis, jeudi, pour départager la Française, ex-ministre de la culture, et l’Égyptienne Moushira Khattab, favorite des Africains. Sans surprise, l’Égypte a décidé de soutenir la France lors du dernier tour de vote. Les deux pays avaient déjà laissé entendre qu’ils pourraient s’allier pour faire barrage au Qatar.

Lire l’article complet de Mélissa Kalaydjian sur le site de Libération.