Le Staatsoper de Berlin, le plus prestigieux des trois opéras de la capitale allemande, a rouvert hier après sept ans de travaux laborieux et quatre années de retard, dernier exemple d’une série de chantiers allemands ambitieux qui ont connu de sérieux ratés. Pour cette réouverture, programmée le jour de la fête nationale allemande, la salle flambant neuve du Staatsoper a résonné au son de Scènes du Faust de Goethe, de Robert Schumann, dirigé par le chef d’orchestre Daniel Barenboim, directeur musical de l’institution berlinoise.

[AFP]

Parmi les spectateurs figuraient la chancelière Angela Merkel et le président Frank-Walter Steinmeier, selon l’agence dpa. D’autres concerts sont prévus dans les jours qui viennent, avant que le Staatsoper ne baisse à nouveau le rideau le week-end prochain pour deux mois de réglages divers.

La salle, qui trône depuis 1743 sur l’avenue berlinoise Unter den Linden, a acquis sa renommée internationale vers la fin du XIXe siècle grâce à des chefs d’orchestre-compositeurs comme Felix von Weingarten, Karl Muck et Richard Strauss. Elle fut ravagée par un incendie au XIXe siècle et par deux bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 2010, le Staatsoper avait dû fermer ses portes pour une série de travaux, les représentations continuant d’être assurées au Schiller Theater, dans l’ouest de Berlin.



Photographie de Une – Staatsoper Berlin (crédits : Marek Sliwecki / Wikipédia)