fbpx

Sélectionner une page

Cecilia Bartoli nommée à la tête de l’Opéra de Monte-Carlo

Cecilia Bartoli nommée à la tête de l’Opéra de Monte-Carlo
Publicité

La mezzo-soprano italienne Cecilia Bartoli a été désignée pour succéder à Jean-Louis Grinda à la tête de l’Opéra de Monte-Carlo, à partir du 1er janvier 2023. L’annonce a été faite hier lors d’une conférence de presse ; Profession Spectacle reproduit le communiqué dans son intégralité.

Communiqué

Nomination à la tête de l’Opéra de Monte-Carlo
Cecilia Bartoli succèdera à Jean-Louis Grinda le 1er janvier 2023

À l’occasion d’une conférence de presse donnée mardi 3 décembre dans la Salle Garnier, S.A.R la Princesse de Hanovre, président du conseil d’administration de l’Opéra de Monte-Carlo, a fait part d’une annonce importante : Cecilia Bartoli succèdera à Jean-Louis Grinda à la tête de l’institution monégasque le 1er janvier 2023.

« En mars 2019, Jean-Louis Grinda a exprimé, tant à Moi-même qu’à S.A.S. le Prince Souverain, son désir de quitter, à terme, ses fonctions de directeur de l’Opéra de Monte-Carlo. Occupant cette position depuis Juillet 2007, il estimait, en conscience, que le temps était venu de penser à « passer la main » à quelqu’un ayant de nouvelles idées pour l’opéra en Principauté. Jean-Louis Grinda a alors évoqué le nom de Cecilia Bartoli, qu’il avait informellement consultée, cette dernière, au–delà de ses qualités personnelles et professionnelles, étant déjà fortement impliquée en Principauté à la tête des Musiciens du Prince dont elle assure la direction artistique depuis leur création en 2016.
Cette suggestion séduisante ne pouvait que retenir l’intérêt et l’attention de la Présidente du Conseil d’Administration de l’Opéra. Validée par S.A.S. le Prince Souverain, une proposition a été alors transmise officiellement à Cecilia Bartoli qui l’a acceptée et J’en suis particulièrement heureuse », a déclaré Son Altesse Royale.

Cecilia Bartoli deviendra ainsi la première femme à diriger l’Opéra de Monte-Carlo. Elle conservera également la direction des Musiciens du Prince. « Bien évidemment, Cecilia Bartoli sera libre de poursuivre son exceptionnelle carrière de cantatrice, comme Jean-Louis Grinda était libre d’effectuer son travail de metteur en scène » a conclu la Présidente du Conseil d’Administration.

« C’est un grand honneur et une grande responsabilité, et je tiens à remercier de tout cœur de leur confiance S.A.S. le Prince Souverain, S.A.R. la Princesse de Hanovre et le Conseil d’Administration de l’Opéra. Merci aussi à Jean-Louis Grinda, de son amitié, d’avoir pensé à moi et de sa promesse de rester avec ses conseils à disposition à mes côtés, et à ceux de l’Opéra, comme conseiller » a répondu tout en émotion Cecilia Bartoli, qui a tenu à rappeler son attachement à la Principauté et la place qu’elle occupe dans sa carrière : « J’ai donné mon début à Monte-Carlo dans Le Barbier de Séville en 1989, tout au début de ma carrière, et me suis depuis lors sentie attachée à Monaco. La Salle Garnier est probablement l’une des salles d’opéra les plus belles au monde, ses dimensions et son acoustique sont parfaites – un vrai bijou… En 2016, nous avons créé les Musiciens du Prince avec J.- L. Grinda. En un rien de temps, cet orchestre a réalisé plus de 70 concerts, enregistrements et représentations d’opéra dans toute l’Europe. Le public et la critique internationale lui ont réservé un accueil unanime, le nommant comme l’un « des meilleurs ensembles instrumentaux d’époque ». Ainsi il a porté le nom de Monaco aux grands auditoires de la musique classique…».

La diva a conclu, non sans enthousiasme, sur cette perspective qui l’attend désormais : « Prendre la direction de l’Opéra de Monte-Carlo constitue une nouvelle étape dans cette carrière, mais est aussi la réalisation d’un rêve. Je serai la première femme à occuper ce poste ainsi que la première artiste lyrique après Guy Grinda, le père de Jean-Louis Grinda. Cela illustre parfaitement ma devise qui est de « se nourrir de la tradition et apporter de l’innovation ! ». Comme au premier jour, je déborde d’idées et c’est avec une joie immense, que je mettrai ma créativité et ma passion pour la musique au service de l’Opéra de Monte-Carlo ! ». Cecilia Bartoli dispose désormais de trois années pour préparer sereinement sa première saison.

Le 3 décembre 2019,

L’Opéra de Monte-Carlo

.



Crédits photographiques : Direction de la communication de l’Opéra de Monte-Carlo



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !