Select Page

Clip tourné sur l’autoroute : prison ferme requise contre le rappeur Sofiane

Clip tourné sur l’autoroute : prison ferme requise contre le rappeur Sofiane
Advertisement

Tournages « improvisés » ou dangereux « coups de pub » ? En bloquant une portion d’autoroute pour un de ses clips, le rappeur Sofiane avait fait sensation mais il a suscité l’irritation du parquet de Bobigny qui a requis lundi 3 mois ferme à son encontre. L’accusation reproche au résident d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) d’avoir « entravé la circulation » à deux reprises en avril 2017, juste avant la sortie de son premier album « Bandit saleté », écoulé à plus de 100 000 exemplaires.

[avec AFP]

D’abord en bloquant l’autoroute A3, le 6 avril 2017, pour le clip de « Toka », visionné plus de 32 millions de fois sur Youtube. On l’y voit accoudé à une table de bistro posée en plein milieu de l’A3 et en plein jour, entouré d’une dizaine de figurants.

La justice reprochait également à celui qui est également surnommé « Fianso » d’avoir réuni une centaine de figurants le 24 avril, dans la cité des 3 000 d’Aulnay-sous-Bois, pour le clip de « Pégase ».

Le rappeur, de son vrai nom Sofiane Zermani, est coutumier des clips filmés sans autorisation dans une ambiance survoltée. En décembre, il avait passé 24 heures en garde à vue après un tournage sauvage à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) de l' »épisode 11″ de son tour des cités de France, baptisé #JesuispasséchezSo.



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait