Corde, groupe d’électro-rock lillois, sort son premier album le 8 octobre. Son titre : Corde, tout simplement (label Vailloline). Le trio lillois nous a déjà livré trois clips, mêlant violon et musique électronique, en forme de belle mise en bouche maritime.

Le violon de Maxime Szczepanek, les claviers programmés Jérôme Nîm Trachet et la batterie de Steve Peuvrel donnent à ce trio une saveur originale, à l’univers sonore original et affirmé. On navigue sur des eaux tantôt familières, tantôt inconnues, tantôt réelles, tantôt fantasmées. Mais toujours sur les cordes du grand large, parfois paisible, parfois tumultueux, toujours mystérieux.

Une belle découverte.

When the night comes

Clip réalisé par Benoît Duvette – Collectif des Routes.
Certaines images ont été filmées par John Castric (Wat Photography), sur son navire.

« Pour ce nouveau clip mettant en image When the night comes, le premier extrait de notre nouvel album, nous avons voulu mettre en image les thématiques qui nous sont chères, et notamment le monde marin. Ce monde insaisissable qui peut se montrer clément ou déchaîné. […] Nous souhaitions que le clip puisse révéler la tempête intérieure qui peut nous ronger, nous consumer ; cette bataille avec soi-même et parfois contre les autres. […] Le clip est une succession de symboles forts mettant en image la passion insaisissable, la rencontre inassouvie. […] Notre histoire pourrait trouver un écho dans l’histoire du prophète Jonas, et les rapports qu’il entretient avec l’altérité. Voire être un clin d’œil au film Gerry de Gus Van Sant. »

We breathe

Réalisation : Aurélien Dufromont & Maxime Szczepanek

« We breathe est le titre qui est sorti le plus spontanément et a positionné le curseur de l’album côté rock plutôt que du côté du classical ambient […]. Comme une évidence, nous avions envie de gérer tous les aspects avec ce clip : scénario, réalisation, jeu, montage, faisant de ce clip la proposition la plus personnelle. On y voit un gardien de phare, concentré sur ses tâches quotidiennes, assez peu en phase avec le monde terrestre lorsqu’il n’est pas perché en haut de sa tour. […] Le noir et blanc est un choix radical pour marquer l’achronie dans laquelle le groupe fait évoluer son univers visuel depuis le début. C’est aussi un clin d’œil à Gildas Lepetit-Castel, photographe qui a prêté deux de ses œuvres pour illustrer la pochette de l’album à paraître le 8 octobre prochain. »

Last Summer

Clip réalisé par Benoît Duvette – Collectif des Routes.

Voici un morceau dont le titre n’est pas sans nostalgie, ce que le clip et la musique confirment d’emblée. Un rythme lent, un instrument bricolé à partir de rien(s), des retours en arrière, comme l’envie de remonter ce temps qui est appelé à s’achever inexorablement. Ce « dernier été », paru il y a quelques jours, nous donne déjà, en cette rentrée, la mélancolie de l’insouciance, de l’errance volontaire, des horizons infinis.

De ces trois premiers clips, on ne regrettera que les titres en anglais, symboles de cette uniformisation rampante qui guette de son conformisme la plupart des arts aujourd’hui, à commencer par la musique.

Suivre le groupe : site officiel de Corde

.