Select Page

De Paris à Séoul, des cinémas toujours plus high-tech

De Paris à Séoul, des cinémas toujours plus high-tech
Advertisement

Images sur les côtés, écran géant ou fauteuils qui bougent: de Paris à Séoul les cinémas parient de plus en plus sur la technologie pour faire des films une expérience unique, à l’heure de la concurrence grandissante des plateformes en ligne.

Au cinéma Pathé Beaugrenelle à Paris, cris, rires ou applaudissements accompagnent la projection d' »Ant-Man et la guêpe » dans la salle équipée depuis mercredi des deux technologies ScreenX et 4DX.

C’est la deuxième salle au monde, après une première à Séoul, équipée de ces deux technologies du groupe sud-coréen CJ 4DPLEX, moyennant 8 euros de supplément sur le prix du billet (trois euros pour le seul ScreenX).

Après avoir multiplié depuis mars 2017 les salles en 4DX, qui associe mouvements des sièges et effets sensoriels tels que vent, pluie, brouillard (32 salles prévues d’ici fin 2018 en France), les cinémas Pathé Gaumont se lancent maintenant dans le ScreenX, format immersif à 270 degrés, avec deux salles à Paris

– Séduire les ados –

Quelques semaines plus tôt, c’est CGR, autre exploitant majeur en France, qui inaugurait à Paris une nouvelle salle « premium » ICE (Immersive Cinema Experience), alliant confort et technologie, pour des prix variant entre 8 et 15 euros.

Au programme: fauteuils club inclinables, projection laser haut de gamme, son Dolby Atmos et panneaux lumineux sur les côtés pour plonger le spectateur dans une ambiance immersive avec la technologie LightVibes, inventée par Philips et adaptée par CGR à ses salles.

« Si vous n’évoluez pas technologiquement, les ados ont tendance à rester sur la tablette », explique Jocelyn Bouyssy, directeur général du groupe CGR, qui a déjà ouvert 19 salles ICE en France depuis fin 2016, et est en discussions pour en vendre à l’étranger.

« Pour que le spectacle en salles reste quelque chose d’incroyable, il faut apporter de nouvelles choses aux spectateurs, surtout aux jeunes », estime également François Bertaux, directeur des opérations de Pathé.

– tendance mondiale –

« Maintenant qu’on est passé à la projection numérique, au début des années 2010, c’est comme si on avait lâché les fauves. Il n’y a pas une semaine sans qu’il y ait une innovation technologique annoncée », explique Jean-Marie Dura, auteur en 2016 d’un rapport sur « la salle de cinéma de demain ».

« C’est vraiment une tendance mondiale », principalement dans les multiplexes, emmenée par les États-Unis et l’Asie, ajoute-t-il.

 

AFP



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait