Plus de 700 représentants de gouvernements locaux venant de plus de 80 pays du monde entier vont participer à la troisième Conférence internationale sur les villes apprenantes, qui débute aujourd’hui à Cork, en Irlande. Plus de la moitié de la population mondiale vit aujourd’hui dans les villes, et on s’attend à ce que cette proportion atteigne deux-tiers d’ici à 2050.

[Écho de la presse]

Cette conférence rassemblera des groupes d’acteurs clés pour les villes, afin de partager et d’échanger sur leurs expériences, ainsi que d’identifier les bonnes pratiques qui font de l’éducation et de l’apprentissage des vecteurs réels du développement durable.

« Les villes sont des acteurs clés pour la paix et le développement pour le siècle à venir – notre défi est de garantir que cette paix est pérenne et que ce développement est durable », affirme Mme Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, dans son message pour la conférence. Elle ajoute que « l’apprentissage tout au long de la vie est au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030 », souligne qu’il est bien davantage que l’éducation des adultes ou que l’enseignement technique professionnel, et que l’apprentissage tout au long de la vie doit repousser les frontières des salles de classes, pour inclure l’apprentissage non formel et informel.

Lire l’intégralité de l’article signé par Victor De Sepausy sur le site ActuaLitté.



Le Réseau des villes apprenantes, créé en 2013, compte quelque deux cents villes. Seize nouvelles devraient rejoindre ce club fermé lors de la conférence de Cork – dont, pour l’Europe : Bristol (Royaume-Uni) Câmara de Lobos (Portugal), Gelsenkirchen (Allemagne), Larissa (Grèce), Limerick (Irlande) et Pécs (Hongrie).