fbpx

Sélectionner une page

Julien Marot met en scène Marie-Magdeleine dans “G.R.A.I.N. Histoire de fous”

Julien Marot met en scène Marie-Magdeleine dans “G.R.A.I.N. Histoire de fous”
Publicité

Co-écrit par Marie-Magdeleine et Julien Marot, G.R.A.I.N. Histoire de fous raconte l’histoire d’une jeune comédienne en formation qui vient animé un stage de théâtre au sein d’une association pour « usagers bipolaires ».

Dossier de presse

PRÉSENTATION

Marie-Magdeleine, jeune comédienne en formation, débarque au G.R.A.I.N., le Groupe de Réhabilitation Après un Internement ou N’importe, association pour « usagers bipolaires » où elle tente d’animer un stage de théâtre le temps d’une folle journée.

Un seul-en-scène sur la représentation de la folie et la folie de la représentation où il est peu ou prou question de Schumann, Van Gogh, Marilyn Monroe, Batman et des troubles du comportement…

NOTE D’INTENTION

Faire tout avec rien. Telle est notre folie. Dans cette pièce, juste un tabouret en bois autour duquel la comédienne, seule, fera vibrer le quotidien d’une association pour bipolaires dans un tourbillon de jeu et d’illusions qui se veulent à l’image même des réalités humaines et psychiques abordées.

On dira au premier abord que le spectacle traite de la « santé mentale » ou plus rapidement de « la folie ». Sauf que, confronté à des situations réalistes de personnages prétendus « fous », on comprend vite que la folie ne se définit que du point de vue d’une normalité plus ou moins partagée : on est toujours la folle ou le fou de quelqu’un !

Tout le spectacle repose ainsi sur la porosité de cette frontière entre moquerie et compréhension, décence et démence, méfiance et acceptation, jusqu’à questionner le spectateur sur son propre « grain »… D’où l’importance de l’humour dans le spectacle, chaque rire étant un jeu unique avec nos petits jugements sur telle réaction, tel comportement, telle représentation… mais jamais au prix de l’histoire et de la dramaturgie qui est le socle de notre travail.

Le lieu fictif dans lequel se déroule l’action est à l’image même de cette frontière : ni asile ni maison, le G.R.A.I.N. est un abri de fortune sociale où se retrouvent des adhérents aux pathologies variables, dont la plus commune est connue sous le nom de « bipolarité », maladie fourre-tout encore discutée scientifiquement, ce qui n’empêche pas la prescription grandissante de psychotropes à l’issue de son diagnostic de plus en plus mécanique… la question restant donc celle de la reprise d’une vie « normale » pour ces plus ou moins « bipolaires », entre activités diverses et hyper-médication, tentations suicidaires et morne quotidien sans autre ambition que de continuer à vivre…

C’est cet univers que viendra chambouler le temps d’une journée la jeune comédienne Marie-Magdeleine qui joue son propre rôle dans cette pièce en cinq actes qui ménagera des temps de respiration entre rire et émotion, à travers une imbrication de situations d’autant plus « folles » qu’elles sont issues d’une enquête fouillée auprès de professionnels du milieu psychiatrique et qu’un travail d’improvisation et de réécriture poussera à son paroxysme brulesque…

Bref, une comédie sur le théâtre de la vie où se côtoieront de près la mort, le rire et le génie.

Marie-Magdeleine & Julien Marot

RENSEIGNEMENTS & DISTRIBUTION

Durée : 1h40
Public : à partir de 10 ans

Texte : Marie-Magdeleine et Julien Marot
Mise en scène : Julien Marot
Avec Marie-Magdeleine

TOURNÉE

17 novembre au 31 décembre 2019 : Manufacture des Abbesses à Paris

Site internet : Compagnie Mmm…

.



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !