La Compagnie Viva, créée par Anthony Magnier en 2002 et connue pour ses adaptations de grands textes classiques (Molière, Shakespeare, Feydeau…), présente une nouvelle mise en scène du Dindon de Georges Feydeau, en tournée dans toute la France.

Dossier de presse

Résumé

La vertueuse Lucienne est en proie aux assiduités du maladroit Rédillon et de l’infatué Pontagnac. Elle leur fait savoir qu’elle ne trompera son époux, le brave avoué Vatelin auquel elle a juré fidélité, qu’à condition qu’il en fasse de même. Ce qui lui permettrait de dire : « Vous m’avez trompée, je vous trompe aussi ! » Tout se complique avec l’arrivée d’anciens amants, de nouveaux soupirants et d’épouses outragées, Madame Pontagnac et Maggy, l’ex-maîtresse de Vatelin, arrivant chez lui inopinément. Renversant les rôles traditionnels, Feydeau montre ici des hommes devenus objets sexuels manipulés par les femmes, dans une comédie où le spectateur est tenu en haleine pour savoir qui sera finalement le « dindon de la farce ».

Note d’intention

Le rythme que nous donnons à la compagnie depuis bientôt 15 ans nous aura permis de monter 19 spectacles, et de continuellement nous questionner sur nos envies artistiques, de changer de registre sans jamais perdre de vue notre cap, notre objectif : le public. Monter un ou deux spectacles par an, représente certes un travail mais quel bonheur de voir cette compagnie évoluer comme elle le fait.

Les anglais ont Oscar Wilde qui nous terrasse de son esprit, nous avons Feydeau. Quel Auteur ! Quel talent ! J’ai hâte d’attaquer les répétitions, de traverser l’œuvre avec les comédiens, chaque réplique nous demande de nous hisser à la hauteur de l’inventivité de son auteur. Chaque situation appelle autant à la sincérité la plus absolue – pour ne pas tomber dans la guignolade – qu’à l’expérience de chaque comédien. C’est un auteur qui demande au comédien ses deux plus grandes qualités : le cœur et l’esprit. Mais quand les ingrédients sont réunis, quel bonheur des deux côtés de la salle.

Évidemment le succès du Fil, nous oblige à appréhender cette autre grande comédie de Feydeau avec beaucoup d’humilité car il n’est jamais plus facile d’échouer que lorsqu’on pense une victoire acquise. J’ai bien-sûr envie de m’entourer des comédiens qui travaillent avec moi depuis plusieurs années, être moi-même sur scène avec eux, garder cette exigence de vérité, de profondeur pour ne pas passer à côté de ce que nous raconte Feydeau sur nos faiblesses.

Le Dindon est une pièce qui confronte le désir au couple, qui amène sur le champ des possibles de l’aventure amoureuse, de l’infidélité. Tous les personnages en sont là, certains sans aucun scrupule, et d’autres s’interrogeant, tentés, hésitants.

L’intrigue est basée sur la loi du talion. « Si tu me trompes, je te trompe », pose comme credo Lucienne Vatelin, autour d’elle Pontagnac et Redillon n’attendent qu’une seule chose, que Vatelin succombe à la tentation. Tentation qui apparaît en la personne de Maggy Soldignac, Londonienne de passage à Paris, qui fut la maîtresse de Vatelin. Les ingrédients sont là, Feydeau y rajoute des personnages burlesques, comme le couple Pinchard, dont la femme est sourde et le mari libidineux, Armandine, fille de joie, et le mari de Maggy, un Londonien d’origine marseillaise qui jongle entre les deux accents.

Nous ne chercherons pas ici non plus à retourner aux décors qui ont fait le succès d’« au théâtre ce soir ». Mais travaillerons à donner tout ce que Feydeau a de plus intemporel et moderne.

Anthony Magnier

Renseignements & Distribution

Texte : Georges Feydeau
Mise en scène, adaptation et scénographie : Anthony Magnier
Avec : Anthony Magnier (Monsieur Pontagnac), Xavier Martel (Monsieur Vatelin), Laurent Paolini (Redillon), Julien Renon (Soldignac/Pinchard/Gérôme), Magali Genoud (Lucienne Vatelin) Delphine Cogniard (Maggy/Clara) et Marie Le Cam (Madame Pontagnac/Madame Pinchard)
Assistante mise en scène : Cécile Mathieu
Costumes : Mélisande de Serres
Lumières : Stéphane Balny

Tournée

– 19 novembre 2019 : La Garenne-Colombe
– 22 novembre 2019 : Bagnols-sur-Cèze
– 29 novembre 2019 : Lisses
– 1er et 2 décembre 2019 : Cernay
– 4 et 5 décembre : théâtre Déjazet, Paris
– 6 décembre 2019 : Pertuis
– 7 décembre 2019 : théâtre Déjazet, Paris
– Du 11 décembre 2019 au 15 janvier 2020 : théâtre Déjazet, Paris
– 18 janvier 2019 : théâtre Déjazet, Paris
– 6 février 2020 : Sallanches
– 7 février 2020 : Aix-les-Bains
– 13 et 14 février 2020 : Metz
– 28 février 2020 : Villeneuve-Saint-Georges
– 7 mars 2020 : Loos
– 19 mars 2020 : Digne-les-Bains
– 20 mars 2020 : Le Pradet
– 4 avril 2020 : Saint-Priest
– 17 avril 2020 : Saint-Marcellin
– 18 avril 2020 : Buc
– 3 juin 2020 : Le Rosey (Suisse)
– 27 juin 2020 : Jouy-en-Josas

En savoir plus : Compagnie Viva

.



Crédits photographiques : Compagnie Viva