[Communiqué] Une délégation de la CISAC – la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs – était reçue par le Premier ministre français Manuel Valls à l’Hôtel de Matignon à l’occasion des 90 ans de l’organisation. La CISAC protège les droits de plus de 4 millions d’auteurs grâce à ses sociétés membres dans 120 pays. La délégation était conduite par le compositeur et pionnier de la musique électronique Jean-Michel Jarre, président de la CISAC.

Cette délégation comprenait également une centaine d’invités du monde entier parmi lesquels de nombreux créateurs de renommée internationale : les cinéastes Jacques Fansten, Euzhan Palcy, Bertrand Tavernier et Jia Zhang-ke ; les peintres, plasticiens et street artistes Florence Chevallier, Hervé Di Rosa, Mounir Fatmi, Christian Guemy (alias C215), Christian Jaccard, Miss-Tic, Hervé Télémaque et Jacques Villeglé ; les auteurs-compositeurs Axel Bauer, Brigitte, Jacob Desvarieux (Kassav), Djur Djura, Elodie Frégé, Arthur H, Armando Manzanero, Maxime Le Forestier, Laurent Petitgirard, Olivia Ruiz, Eric Serra, et Paul Williams, notamment.

https://www.youtube.com/watch?v=6QQkt6kA-eA

L’accueil du Premier ministre Manuel Valls témoigne de la pérennité de l’attention accordée, au plus haut niveau, par les pouvoirs publics français, à la culture, aux créateurs et à la gestion collective de leurs droits. Les droits d’auteur font actuellement l’objet d’intenses débats en Europe et dans le monde, particulièrement dans le contexte du marché numérique.

« Le combat en faveur des droits d’auteur est essentiel pour protéger la création. Le gouvernement agit sur différents domaines : la lutte contre la diffusion d’œuvres piratées ; une juste rémunération des auteurs et des artistes pour la diffusion numérique de leurs œuvres ; le maintien de canaux de financement de la création. La France, qui a été pionnière dans la construction du droit d’auteur, restera à l’avant-garde de sa modernisation. » (Manuel Valls)

Jean-Michel Jarre, président de la CISAC, a salué cette déclaration.

« Les droits d’auteur sont au cœur de la culture et de la diversité culturelle qui sont essentielles pour nous permettre de vivre ensemble dans le respect de nos différences. Ils sont aussi le moteur de l’économie de la création, source d’emplois et de revenus, qui permet à de très nombreuses personnes, souvent jeunes, de vivre de leur talent. Dans un monde qui se numérise, il est plus que jamais nécessaire que les créateurs reçoivent une rémunération équitable pour l’utilisation de leurs œuvres, particulièrement sur les plateformes numériques. Nous demandons aux pouvoirs publics de promouvoir un environnement juridique favorable aux auteurs, en France, en Europe et dans le monde entier. »  (Jean-Michel Jarre)

Jean-Michel Jarre a également évoqué l’importance de la convention UNESCO de 2005 pour la protection et la promotion de la diversité culturelle, ratifiée par 138 pays et dont les États signataires doivent rediscuter dans les prochains mois. Le président de la CISAC propose que ce texte soit élargi pour prendre en compte les grands enjeux du numérique, qui n’avaient pas encore émergés lors de sa négociation à la fin des années 90. Il s’agit en particulier de la question du transfert de valeur sur internet, et aussi de la promotion de solutions mondiales essentielles à la juste rémunération des artistes comme la copie privée et le droit de suite. Le Premier ministre Manuel Valls a souligné l’importance des enjeux de cette renégociation et a indiqué que la France prendrait les initiatives qui s’imposent.

Source : SCAM.