La question pourrait sembler étonnante, si nos amis de Psychological Science ne s’ennuyaient pas autant et n’avaient pas décidé de s’intéresser à l’affaire… Car c’est en effet ce qui ressort de l’une de leurs dernières études, publiée tout récemment.

Ce n’est pas un secret que les femmes sont effectivement à la traîne dans la majorité des professions dites créatives. Il semblerait que la science – en tout cas quelques chercheurs américains en psychologie attachés à la Duke University – ait trouvé une possible raison à cette injuste situation : les résultats, nous dit-on, suggèrent que le travail et les réussites de l’homme tendent à être perçus comme plus créatifs que le travail et les résultats de la femme.

 

En plus d’être un vulgaire préjugé, cet état de fait aurait par ailleurs d’importantes conséquences économiques.