Deux millions d’euros par an pour les youtubeurs. La formule est un peu trop lapidaire car sont concernées toutes les formes de « jeune création numérique », qu’elles soient diffusées sur la plate-forme filiale de Google ou sur sa concurrente Dailymotion, sur les réseaux sociaux comme Facebook et Snapchat, ou sur un site. Mais il résume l’intention du fonds créé le mardi 3 octobre par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

[Écho de la presse]

Confronté, comme les chaînes de télévision et les studios à la mutation numérique, l’organisme de soutien au cinéma et à la production audiovisuelle française veut faire un effort pour les vidéastes du Web et les nouvelles formes d’œuvres.

Ce fonds va aider une centaine de projets par an. « Il est important pour nous de soutenir ces nouvelles écritures qui fleurissent sur Internet, ses nouvelles esthétiques, ses nouveaux formats, ses nouveaux codes d’écriture et de réalisation », explique la présidente Frédérique Bredin dans un communiqué.

Lire l’article complet d’Alexandre Piquard sur le site Le Monde.