Une déclaration d’amour aux chants sacrés à travers l’Histoire, tissant le lien entre passé et présent : voici ce que les chanteurs de l’Ensemble Gilles Binchois offrent dans cette compilation fruit de quarante années de recherches et d’enregistrements discographiques couronnés de récompenses internationales.

Dossier de presse

Musiciens pionniers, inlassables défricheurs, ils donnent à entendre l’étendue et la richesse d’un répertoire couvrant près de 8 siècles de musique à travers les polyphonies médiévales d’Europe et au-delà, de la méditerranée aux Flandres, dialoguant avec les grandes civilisations, et n’hésitant pas à s’aventurer en Inde, en Iran ou au Maroc.

Emmené par Dominique Vellard, l’Ensemble Gilles Binchois, qui fête en 2019 son 40e anniversaire, s’est imposé comme une véritable référence dans le répertoire du chant sacré. Avec ce double-disque, il érige un panthéon discographique des musiques qui ont fait leur histoire.

UN MOT DE DOMINIQUE VELLARD

Au commencement était la voix

L’ensemble est né d’une volonté d’interpréter les musiques des XVe et XVIe siècles qui m’attiraient particulièrement. Après une formation initiale au sein de la Maîtrise de Notre-Dame de Versailles, mes études au conservatoire, la pratique du folk, du chant grégorien, de la polyphonie, j’ai senti le besoin d’approfondir cette période de l’histoire de la musique. Réunissant quelques musiciens nous avons commencé avec enthousiasme à nous plonger dans les chansons de Dufay, Binchois, Josquin, découvrant la richesse infinie de ces répertoires.

La fabrique d’un répertoire

Du Moyen Âge et de la Renaissance, à l’aube des années 80, le répertoire qu’on pouvait entendre était bien mince. C’était aussi l’époque des premières révélations de la musique baroque, l’éclosion des premières figures qui ont forgé un style, mis en œuvre les traités anciens, expérimenté de nouvelles interprétations. Notre ensemble a joué un rôle de pionnier dans ce développement, entraînant dans son sillage de nombreuses autres formations. Dans ce contexte, nous avons assez vite trouvé un public, en grande partie grâce à la chaîne France Musique et plus spécialement grâce à Jacques Merlet et Jean-Michel Damian. À cette époque, très peu de ces répertoires étaient enregistrés et la demande des maisons de disques en était d’autant plus forte.

Un vaste univers

Géographiquement, nous privilégions les répertoires en langue latine (français, espagnol et italien) et sommes attachés à sept siècles de musique (du Xe au XVIe siècle) qui sont encore de nos jours les moins présents dans la vie musicale française. Chaque siècle est un monde musical en soi, on a gardé pour chacun d’eux un nombre considérable d’oeuvres essentielles, largement étudiées et éditées depuis le siècle dernier. Un savoir-faire acquis au contact de musiques très éloignées sur les plans chronologique et esthétique nous a permis d’aborder les répertoires des époques postérieures sous un autre angle, particulièrement les musiques d’église.

Dominique Vellard
directeur artistique

TITRES

CD1

Cantigas de Santa Maria
Maravillosos
Nas mentes
Eno nome de Maria
Sola fusti
Pérotin et l’École de Notre-Dame
Salvatoris hodie
Repons : et valde
Polyphonies oubliées
Mater regis angelorum
Nunc dimittis/Ayn apolis/Magnum nomen Domini
Ut queant laxis
Adoremus in aeternum
Cantica Sacra
Les Béatitudes

CD2

Cantica Sacra
Requiem : Introït
Requiem : Graduel
Missa Virgo prudentissima
Gloria
Alleluia, post partum
Communion : Beata viscera
Fons luminis
Agnus dei
Locundare plebs fidelis
O Maria maris stella/O Maria dei cella/[Veritatem]
O Maria virgo davitica/O Maria dei cella/[Veritatem]
Benedicamus Domin
Messes de Barcelone et Apt
Kyrie avec trope « Humano generi »
Colla jugo/Bona condit
Agnus Dei (Barcelone)
« Imperatrix/O Maria »
« Ave maris stella »
Bonus track
Okeghem : Offertoire, Requiem 09’08

Enregistré à l’Église de Til-Châtel, à l’Église du Mont Saint Jean et à la Chapelle Sainte-Anne (Toulouse), à la Basilique Sainte-Madeleine (Vézelay) et au Couvent Saint Marc (Gueberschwihr)

Direction artistique : Étienne Collard pour les pistes 1-6 (CD1), Dominique Vellard et Anne-Marie Vellard pour les pistes 11 (CD1) et 1-2 (CD2), Dominique Vellard et Clément Roussetpour pistes 6-15 (CD2), Jean-François Felterpour les pistes 7-10 (CD1) et 3-5 (CD2)

Prise de son, montage : Frédéric Briant pour les pistes 1-6 (CD1), Jean-François Felter pour les pistes 7-10 (CD1) et 3-5, 16 (CD2), Robert Verguet pour les pistes 11 (CD1) et 1-2 (CD2), Clément Rousset pour les pistes 6-10 (CD2), Clément Rousset et Sarah Hermann pour les pistes 11-15 (CD2)

Mastering : Ignace Hauville

Label : Evidence Classics

.