En permettant une diffusion massive des contenus culturels, Internet n’a-t-il pas réalisé ce que les ministères de la culture ont rêvé de faire pendant deux siècles ? La démocratisation culturelle ou le projet de « culture pour tous » avait pour objet de rendre la culture accessible à chacun, en partant du principe que la consommation culturelle coûte cher, et que ce coût ne doit pas être un obstacle au partage de ce qui reste un bien public.

[Écho de la presse]

Tribune de Nabil Bayahya, Executive Partner Mazars Audit et Conseil

Aussi la politique culturelle consiste-t-elle pour l’État à produire des services culturels et les rendre accessible à bas coût, ou à financer indirectement la production de services culturels. Mais dès lors que l’Internet favorise la diffusion massive et à très bas prix de contenu multimédia, c’est-à-dire en grande partie de biens culturels, on peut se demander si la Toile n’a pas accompli en deux décennies ce que les ministères de la culture ont rêvé de faire pendant deux siècles.

Lire la suite : La Tribune PACA.