Select Page

Les 27e Vieilles Charrues, cocktail musical électrisant aux couleurs de Bollywood

Les 27e Vieilles Charrues, cocktail musical électrisant aux couleurs de Bollywood
Advertisement

Joyeux assortiment de styles concocté pour un public aux oreilles « grandes ouvertes », la 27e édition des Vieilles Charrues de Carhaix (Finistère) accroche cette année Depeche Mode à son palmarès, et multiplie les occasions de fête, sous les auspices de Bollywood.

« Depeche Mode, ça fait 15 ans qu’on leur court après, on est récompensés de notre persévérance », sourit Jean-Jacques Toux, programmateur du premier festival de musique français en terme de fréquentation, qui se déroulera du 19 au 22 juillet.

C’est dans une ambiance « d’été indien » kitsch et colorée, qu’Olli & the Bollywood Orchestra, fruit de l’alliance improbable entre un musicien breton et des instrumentistes indiens, lancera les festivités jeudi.

Inspiré des récits de Bollywood, un pachyderme mécanique promènera sa lourde silhouette sur la plaine de Kerampuilh escorté de danseuses, acrobates et échassiers, avant que la nuit ne vienne plonger les festivaliers dans une vague new wave, convoquant Depeche Mode et Marquis de Sade, le magnétique groupe rennais de retour après 36 ans de silence.

« On a depuis longtemps un public très joueur et il y a chaque année un thème coloré et fédérateur pour faire la fête », renchérit le directeur Jérôme Tréhorel.

Comme l’an dernier, l’édition 2018 aura une couleur très rap, dont raffolent les jeunes, du classique IAM aux punchlines de Damso, en passant par Bigflo & Oli, Rilès, Lomepal et Orelsan.

« Notre public a sensiblement rajeuni ces dernières années, c’est intéressant car ça veut dire que le festival ne s’adresse pas qu’à des quadras », se félicite M. Toux, qui salue des festivaliers « curieux, aux oreilles grandes ouvertes ».

 

 

[avec AFP]



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait