Le théâtre Toursky, à Marseille, est une maison de théâtre où l’on a vécu de grands moments. Un colosse aux pieds d’argile dirigé par Richard Martin, qui tirait hier la sonnette d’alarme lors la présentation de la prochaine saison, qui ne s’ouvrira qu’en janvier 2018, faute de budget.

[Écho de la presse]

« Pour que votre théâtre, notre théâtre, vive, et poursuive sa nécessaire action de fraternité, nous organisons huit soirées de soutien », a lancé Richard Martin, qui a co-créé le Toursky en 1970, avec Tania Sourseva, morte en janvier dernier, dans le quartier de Saint-Mauront (3e), « le plus déshérité d’Europe », « pour y proposer de l’art, et pas seulement de la misère ».

Des fidèles du Toursky participeront gratuitement, à ces galas de soutien : les pianistes Nicolas et Michel Bourdoncle, le jazzman marseillais Ahmad Compaoré, la chorégraphe Marie-Claude Pietragalla et son compagnon Julien Derouault, le violoniste Didier Lockwood, les humoristes Christophe Alévêque, Smaïn. Humour, classique, danse, théâtre… toutes les soirées s’afficheront à 25 euros, avec une participation libre au-delà.

Lire l’article complet : La Provence