Sélectionner une page

Les grands axes de la Francophonie : mesurer pour agir, former pour enseigner, partager pour transformer

Les grands axes de la Francophonie : mesurer pour agir, former pour enseigner, partager pour transformer
Publicité

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo a présenté les premiers résultats des actions entreprises depuis sa prise de fonctions en janvier 2019. Après un état des lieux au Mali, en Haïti, au Cameroun ou encore en Thaïlande, elle a rappelé les trois grands axes retenus par la Francophonie : mieux mesurer pour mieux agir, mieux former pour mieux enseigner et apprendre, mieux partager pour mieux transformer

Profession Spectacle reproduit en intégralité le communiqué publié par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) au lendemain de cette 107e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF).

[Communiqué]

La secrétaire générale de la Francophonie, Madame Louise Mushikiwabo, a présidé, ce mardi 2 juillet 2019 à Paris, la 107e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF). Devant les représentants personnels des chefs d’État et de gouvernement, elle a présenté les premiers résultats des actions entreprises depuis sa prise de fonctions en janvier 2019.

Elle a également rendu compte des actions politiques et diplomatiques déployées notamment au Mali, qui connaît une situation sécuritaire très préoccupante, en Haïti, où une mission de l’OIF s’est rendue en juin, et au Cameroun, où l’OIF et le Commonwealth unissent leurs efforts pour encourager le dialogue. Les membres du CPF ont adopté une résolution approuvant la levée de la suspension de la Thaïlande après les élections législatives de mars dernier.

Suite à la conférence internationale sur l’éducation des filles et la formation des femmes dans l’espace francophone organisée au Tchad les 18 et 19 juin, la secrétaire générale a rappelé les trois grands axes retenus par la Francophonie : mieux mesurer pour mieux agir, mieux former pour mieux enseigner et apprendre, mieux partager pour mieux transformer. Ils seront présentés le 5 juillet devant les ministres de l’éducation rassemblés à l’UNESCO en marge du G7. Louise Mushikiwabo a aussi annoncé la création d’une unité « égalité femmes hommes » au sein de l’OIF.

Dans un contexte multilatéral compliqué et dans le but de recentrer l’action de l’OIF pour plus de pertinence, elle a appelé les États et gouvernements à s’investir dans le groupe de réflexion sur les orientations et la gouvernance de la Francophonie qu’elle a créé en vue de s’assurer de la capacité de l’OIF à servir au mieux les populations de l’espace francophone. Elle a par ailleurs annoncé une nouvelle dynamique pour réduire la fracture numérique dans l’espace francophone et favoriser l’appropriation de ces technologies par les jeunes, ainsi que la création d’un groupe de travail unique dédié à la langue française.

La nouvelle administratrice de l’OIF, Madame Catherine Cano, est intervenue pour présenter les premières réalisations ainsi que les orientations en matière de bonne gouvernance, de programmation, de modernisation administrative et financière, de transparence.

Enfin, conformément aux recommandations du Conseil d’orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie, le CPF a donné un avis favorable à la tenue, en 2021, des IXe Jeux de la Francophonie en République Démocratique du Congo (RDC) qui s’engage à signer le cahier des charges, à créer le Comité National des Jeux de la Francophonie (CNJF) par décret et à débuter les travaux de construction du village avant la tenue du prochain CPF prévu le 29 octobre 2019.

OIF



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook

A découvrir