Une jeune actrice a déposé plainte pour viol à Paris contre le réalisateur et producteur français Luc Besson, qui a dénoncé samedi des « accusations fantaisistes », nouvel épisode dans la série d’affaires qui ont suivi le scandale Weinstein et ce qu’on surnomme désormais la vague #MeToo.

[avec AFP]

« Une plainte a été déposée pour des faits qualifiés de viols par la plaignante et qui se seraient déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris », entraînant l’ouverture d’une enquête, a indiqué une source judiciaire. Les faits se seraient déroulés la nuit précédente au palace parisien du Bristol.

Auditionnée dans la foulée, elle a affirmé entretenir une relation intime avec Luc Besson depuis environ deux ans et s’y être sentie obligée compte-tenu de leurs rapports professionnels, selon ces sources.

« Jamais eu de comportement déplacé »

En déplacement à l’étranger, le réalisateur de 59 ans n’a pas été entendu par les enquêteurs, mais a déjà réagi par le biais de son avocat, Thierry Marembert : « Luc Besson dément catégoriquement ces accusations fantaisistes. […] C‘est quelqu’un qu’il connaît, avec qui il n’a jamais eu de comportement déplacé ».

La plainte a été révélée samedi par la radio française Europe 1 peu avant la clôture du 71e festival de Cannes.

.



Photographie de Une – Luc Besson au San Diego Comic Con International en 2016
(crédits – Gage Skidmore)