Sambol, amore migrante, le nouvel album de Guappecartò produit par Koudju, sort lee vendredi 15 novembre prochain chez CSB production, RFI, l’Autre Distribution. Le quintet italien célèbrera cette parution par un concert exceptionnel le 26 novembre au Café de la Danse.
.

Dossier de presse

Histoire de l’album

Né de la rencontre avec Mirjam Sambol, fille du compositeur Vladimir Sambol, ce nouvel album de Guappecartò est une véritable histoire émouvante et passionnante. À la suite d’un concert, Mirjam Sambol est sous le charme du répertoire proposé par les Guappecartò.

Son père, Vladimir, compositeur inconnu d’origine croate, a fuit la Seconde Guerre mondiale avec sa femme et leurs instruments sous le bras, pour émigré en Suède. Lui vient une idée : demander aux Guappecartò de réinterpréter les œuvres de son père, en leur laissant carte blanche et le soin de les réinventer à leur façon.

Ce nouvel album raconte cet amour migrant, qui ne craint aucune barrière, qui traverse le temps et l’espace, et se transmet de père en fille.

Guappecartò

Guappecartò est un quintet de musiciens italiens à l’univers sensible et puissant. Né dans les rues et les cafés-concerts d’Italie il y a presque dix ans, le groupe s’est consacré aux musiques tziganes et traditionnelles du Sud de l’Italie avant de composer son propre répertoire, ouvert et nourri aux musicalités méditerranéennes.

Tant du côté des musiciens confirmés que du public, leur qualité artistique, et leur virtuosité font l’unanimité. Ajoutez leur côté nomade qui facilite la rencontre du public où qu’il se trouve, et vous obtenez la parfaite formule du groupe durable, qui a su déjà marquer les esprits de milliers de spectateurs!

Un violon, un accordéon, une guitare, une contrebasse, des percussions. Les Guappecartò jouent comme ils vivent, avec cette spontanéité, cette générosité, cette classe italienne, un côté cabaret-punk d’un autre temps que Federico Fellini aurait pu filmer. De l’Italie, ils conservent les racines, une présence, un cachet certain. De la culture tzigane, ils empruntent la fougue, une forme d’affrontement avec la vie, une mouvance sans frontière. De cette façon, la musique de Guappecartò ouvre indéniablement les imaginaires et les boîtes à histoires…

Les Guappecartò visent à emmener leur musique là où on ne l’attend pas, car c’est intrinsèquement une musique nomade, de partage et d’ouverture.

En savoir plus : Guappecartò & Koudju Prod

.



Crédits photographiques : Yuma