Contrairement au Royal Ballet en Grande Bretagne ou à l’American Ballet Theatre aux États-Unis, la compagnie de l’Opéra embauche rarement hors de France : sur les 154 artistes, seuls 25 viennent de l’étranger.

Ces visages venus d’ailleurs ont toutefois réussi à gravir ces dernières années les échelons très hiérarchiques de la compagnie, parfois sans même passer par l’école qui lui est rattachée – chose impensable par le passé – comme l’Argentine Ludmila Pagliero, devenue la première étoile latino-américaine de l’Opéra en 2012.

Lors de son bref mandat (2015-2016), l’ex-directeur de la danse Benjamin Millepied, qui a fait sa carrière aux États-Unis, a appelé à plus de diversité dans la compagnie et mis en avant des danseurs non français.

Lire l’article complet de l’AFP : À l’Opéra, des danseurs étrangers font la fierté de l’école française

.