Select Page

Pétition : Saint-Nazaire se mobilise pour le maintien d’un cinéma indépendant

Pétition : Saint-Nazaire se mobilise pour le maintien d’un cinéma indépendant
Advertisement

Une pétition a été lancée sur internet en soutien au Jacques-Tati, cinéma d’art et essai de Saint-Nazaire. Celui-ci doit être transféré dans l’ex-cinéma Le France quand il sera rénové. Le problème est que les travaux ont été reportés en 2020 et que le déménagement, lui, est maintenu cette année. Face à l’absurdité de la situation et afin de préserver pour les cinq prochaines années un accès à la culture indépendant, les habitants de Saint-Nazaire se mobilisent : plus de 1000 signatures ont été recueillies.

La mobilisation est dorénavant élargie à la France entière, l’indépendance artistique étant, aujourd’hui plus que jamais, l’affaire de tous. Profession Spectacle encourage et soutient la signature de la pétition.

 


 

Texte de la pétition

« C’était une des bonnes nouvelles du début de mandat de la nouvelle équipe municipale : l’annonce du rachat de l’ancien cinéma Le Francepar la Ville de Saint-Nazaire en vue d’y transférer l’activité cinéma dela scène nationale Le Théâtre – jusqu’ici accueillie dans la salle Jacques Tati (l’ancien Fanal) devenue vétuste et destinée à être détruite après revente de la parcelle à un promoteur immobilier.

Les cinéphiles nazairiens se réjouissaient de cette perspective de déménagement qui garantissait le maintien en ville d’une offre indépendante, exigeante et soucieuse de la diversité culturelle. Même si l’option du France, au regard des travaux nécessaires pour l’adapter aux nouvelles contraintes de l’exploitation cinématographique et le mettre aux normes en vigueur, n’apparaissait pas forcément comme une solution idéale…

Aujourd’hui, à la suite de rebondissements judiciaires liés à la vente du cinéma France, les travaux dans le bâtiment qui devait accueillir l’équipe cinéma de la scène nationale dès le début 2018 sont reportés à une date ultérieure : 2020 (lire l’article de Presse Océan du 23 déc. 2015). Or, la vente de la parcelle sur laquelle se trouve la salle Jacques Tati étant actée, les travaux de démolition – initialement prévus fin 2017 – pourraient commencer dès l’été 2016, laissant l’équipe sans outil de travail en l’absence de solution transitoire pour les trois années à venir.

Dans ces conditions, cela signifierait l’arrêt immédiat – et vraisemblablement définitif – des activités cinéma de la scène nationale. Soit la fermeture d’un lieu culturel majeur de la cité, d’un espace de débat citoyen crucial, d’un acteur-clé de la transmission du patrimoine cinématographique et de l’éducation à l’image. Sans compter la formidable fenêtre ouverte sur le monde, sa richesse et sa complexité que constitue sa programmation ouverte à toutes les cinématographies y compris les plus méconnues.

On peut également s’interroger en pareilles circonstances, sur le devenir des salariés de la scène nationale affectés à l’activité cinéma.

C’est pourquoi, nous, nazairiens, habitants de la Carene ou des environs, cinéphiles, militants associatifs, parents d’élèves, enseignants, citoyens soucieux de la pluralité d’une offre cinématographique en adéquation avec les ambitions d’attractivité de notre cité, appelons aujourd’hui nos représentants élus à redire leur attachement au maintien d’une salle de cinéma Art et Essai indépendante à Saint-Nazaire et à tout mettre en oeuvre pour garantir dans un lieu dédié la continuité et la pérennité de la programmation cinéma de la scène nationale. »

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage