Select Page

Qui sont les nouveaux conseillers d’Audrey Azoulay, en charge de la culture du pays ?

Qui sont les nouveaux conseillers d’Audrey Azoulay, en charge de la culture du pays ?
Advertisement

Le 11 février dernier, un arrêté énonçait les noms de ceux qui vont dorénavant assister Audrey Azoulay dans sa mission quotidienne de ministre de la culture et de la communication. Entre grands noms et personnalités inconnues au bataillon, qui sont les heureux élus ?

M. Jérôme BOUVIER pour les métiers de la presse et de l’information, de l’éducation aux médias, de la diversité et de la citoyenneté

Jérôme Bouvier, journaliste à la fameuse moustache blanche, est connu principalement pour avoir fait sa carrière à Radio France. Il fut notamment médiateur des radios de Radio France, entre 2009 et 2014, date de sa démission. Il écrivait alors

« Voici cinq ans que j’exerce la fonction de Médiateur des radios de Radio France. 

Cinq années à essayer de porter au mieux votre parole auprès des journalistes, des producteurs et des dirigeants de Radio France. 

Cinq années à convier les professionnels qui font vivre nos antennes à vous répondre. À vous exposer leurs façons de travailler, leurs  choix, leurs exigences, leurs passions, leurs contraintes, leurs erreurs parfois. 

Cinq années d’un dialogue  forcément imparfait ! Vous trouvez que la prise en compte de vos critiques n’est pas à la hauteur de vos exigences. Tandis que les journalistes et les producteurs qui mettent tout leur cœur à vous informer ou vous distraire, trouvent ces critiques souvent bien sévères. Violentes et  injustes parfois. »

Fondateur de l’association Journalisme et Citoyenneté en 2006, organisateur des premières Assises du journalisme l’année suivante, Jérôme Bouvier milite pour la diversité culturelle au sein de sa profession : « L’affirmation bruyante de ses valeurs républicaines cache trop souvent la grande difficulté de la France a respecter toutes les diversités qui la composent. Il y a urgence a ce que les organisations de professionnels des médias se mobilisent pour mieux refléter la diversité ethnique et sociale du pays. […] Les journalistes et présentateurs de la télévision et de la radio ne sont pas suffisamment à l’image de la société française. Il y a un travail considérable à effectuer. »

.

Mme Émilie CARIOU pour les affaires européennes, internationales et du numérique

Titulaire d’une maîtrise de droit et d’un DEA de sciences politiques, Émilie Cariou n’est pas nouvelle au ministère de la culture et de la communication. Elle est l’une des conseillères proches de Fleur Pellerin, qu’elle a suivie dans ses différentes responsabilités (et donc ministères) depuis juin 2012. En mars 2014, elle arrive au ministère de la culture : d’abord directrice adjointe chargée du  budget et des financements à la direction financière et juridique du CNC, entre mars et août 2014, elle devient par la suite conseillère chargée du financement de la création, du développement de l’offre légale et du droit d’auteur au sein du cabinet de Fleur Pellerin. Cette mission prend fin avec l’éviction de cette dernière, au début du mois de février.

.

Mme Silvy CASTEL pour le livre, la lecture, la musique et le jeu vidéo

Remplaçant Thibault Lacarrière, Silvy Castel passe donc du statut de conseillère auprès de la directrice générale de la création artistique, Régine Hatchondo, à celui de conseillère de Audrey Azoulay sur des domaines allant du libre au jeu vidéo. Âgée de 45 ans, la discrète Silvy Castel est titulaire d’un master 2 de gestion des institutions culturelles de l’université Paris-Dauphine. Elle fut notamment professeur associé à la Sorbonne, en musicologie, dans les secteurs de l’administration et de la gestion de la musique. Lors de ses travaux au sein de la DGmic, puis la DGca, Silvy Castel a eu l’occasion de traiter différents dossiers concernant l’industrie de la musique et du spectacle vivant.

.

M. Laurent DRÉANO pour le spectacle vivant et la création artistique

Né en 1958, Laurent Dréano n’est pas non plus un nouveau-venu au sein du ministère. Sa carrière institutionnelle en fait un connaisseur reconnu des problématiques culturelles. Après avoir été attaché à l’Ambassade de France en Grande Bretagne en 1982, il devient directeur financier de l’établissement aménageur du Parc de la Villette et de la Cité de la Musique, entre 1988 et 1993. Il assure par la suite les fonctions de directeur de la programmation artistique du Parc et de la Grande Halle de la Villette pendant six ans avant d’être nommé, en 2005, directeur de la culture de Lille et directeur général adjoint des services de la ville.

Il occupe ce poste jusqu’en 2012, année durant laquelle il est appelé par Aurélie Filippeti pour la conseiller sur le spectacle vivant, comprenant le théâtre, la musique, la danse, les arts de la rue et le cirque. La ministre, selon le site de Libération, écrivait cette terrible sentence en date du 12 novembre 2013 : « Clôture de la journée pour les 30 ans du Théâtre de l’Odéon. Le discours préparé par Laurent est vraiment nul. Penser à le virer. » Il faut croire qu’il a su maintenir sa place, contrairement à l’ancienne ministre.

En août 2014, il devient le conseiller de Fleur Pellerin, en charge du spectacle vivant, de la musique et des arts plastiques, puis, un an plus tard, conseiller chargé du spectacle vivant, de la musique, du soutien à la création artistique et à la jeune création. Les appellations varient, Laurent Dréano reste bien en place. Sa nouvelle nomination s’inscrit dans ce prolongement.

.

Mme Karine DUQUESNOY, pour le social et l’égalité entre les femmes et les hommes

Nous ne savons que peu de choses sur Karine Duquesnoy. Ancienne inspectrice du travail, elle devient par la suite chef du bureau de l’emploi du spectacle vivant à la Direction générale de la création artistique (DGCA) du ministère de la culture et de la communication. En 2010-2011, Karine Duquesnoy est nommée directrice des ressources humaines du parc et de la grande halle de la Villette (EPPGHV).

.

M. Romain LALEIX pour l’audiovisuel et le cinéma

Diplômé de l’EM Lyon en 2005, Romain Laleix commence sa carrière comme contrôleur de gestion au sein du Musée d’Orsay et de l’Orangerie, entre 2009 et 2011. En mai 2011, il rejoint le ministère de la culture comme chargé de mission, notamment de la tutelle de France Télévisions, avant d’être nommé adjoint au chef de bureau du secteur de l’audiovisuel public en septembre 2013, puis chef de bureau en mai 2015. Il fut a notamment assisté Anne Brucy dans son rapport sur la réorganisation future de la télévision régionale de service public en 2014. Il a enfin produit quelques courts-métrages : Noir c’est noir (2010), Petites révoltes du milieu (2010) et Les voix volées (2013).

.

Mme Marion OECHSLI pour le budget

Le parcours de Marion Oechsli relève du sans-faute institutionnel : titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine en 2002, elle est diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris en 2005. Elle intègre aussitôt l’ENA, au sein de la promotion Aristide Briand dont fait également partie Constance Rivière, qui a remplacé Audrey Azoulay en tant que directrice adjointe du cabinet de François Hollande. À sa sortie, Marion Oechsli travaille au sein du ministère des finances et de l’économie, de 2008 à 2013, avant de rejoindre celui de la culture comme adjointe au sous-directeur de la politique des musées, puis comme conseillère en charge du budget et de  la modernisation, à partir de juillet 2015.

.

M. David ZIVIE pour le patrimoine et l’architecture.

Né en 1976, David Zivie est titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine avant d’être reçu à l’Institut d’Études Politiques. Diplômé de l’ENA en 2004, au sein de la promotion Léopold Sédar-Senghor – dans laquelle se trouve également un certain Emmanuel Macron -, David Zivie rejoint le corps des administrateurs de la ville de Paris, entre 2004 et 2007. Il devient sous-directeur des affaires financières au secrétariat général du ministère de la Culture et de la Communication.

Après avoir été nommé, en juin 2012, directeur adjoint de le mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, il a remplacé – en janvier 2015 – Philippe Barbat comme conseiller technique chargé du patrimoine et de l’architecture. La récente affection d’Audrey Azoulay n’affecte pas son rôle et sa fonction au sein du ministère.

David Zivie est par ailleurs membre du conseil d’administration de la Fondation Martine-Lyon, qui vise à développer des actions culturelles et thérapeutiques au profit d’enfants et d’adolescents.

.

Vanessa LUDIER

.



 

Advertisement

1 Comment

  1. C’est un réseau pro bien organisé effectivement…
    Sera t’elle encore présente si Macron est président ?

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait