La traductrice Ana Riera vient de faire paraître un ouvrage en espagnol intitulé Mujeres que nacieron diferentes – « Les femmes qui sont nées différentes » : une sélection de femmes célèbres qui ont marqué la culture et la vie de leurs contemporains. Joseph Rixère nous présente cette étude encore inédite à ce jour en français.

Ana Riera ouvrageAuteur de diverses traductions en castillan de pièces de théâtre des XXe et XXIe siècles, telles que Célébration de Harold Pinter ou La vipère de Lillian Hellman, Ana Riera a également rédigé un recueil biographique présentant une douzaine de personnalités féminines ayant « une trajectoire éminemment théâtrale pour les unes », tandis que d’autres ont laissé une profonde empreinte sociale chez leurs contemporains, faisant de leur vie un sorte de scène permanente dont elles ont été les actrices principales.

Ce que Riera a voulu monter, c’est à quel point l’aspect théâtral est présent dans la vie de chacune de ces femmes, qu’elles soient directement liées au monde du théâtre ou non. « Les personnes choisies sont des personnes intéressantes, de celles dont nous pouvons apprendre beaucoup, nous tous hommes et femmes », explique-t-elle sur le site de Culturama.

Une série de portraits qui dépasse les frontières du temps.

De Maria Callas, la diva au destin tragique, à Madame de Pompadour, amante de Louis XV, en passant par Mata Hari, Arletty, Coco Chanel, Colette, Katharine Hepburn ou encore Joséphine Baker, l’auteur croise ces figures par une approche originale de la thématique des femmes qui ont marqué l’histoire, approche focalisée sur la scène de leur vie.

Les filles au Moyen ageChacune d’entre elles incarne un modèle féminin qui a dû s’affirmer, et pour ce faire se donner d’une certaine manière en spectacle, au sein d’un univers régi par la gent masculine. Une thématique qui n’a pas finie d’être explorée, en littérature comme au cinéma, alors que vient par exemple de paraître le film Les filles au Moyen-Age d’Hubert Viel, sur la condition féminine à l’époque médiévale, narrée par l’acteur Michael Lonsdale.

En 1955, le comédien et directeur de théâtre Jean-Louis Barrault avait écrit Je suis homme de théâtre. Ne serait-il pas temps aujourd’hui pour la femme de théâtre de prendre la plume et de compléter ce témoignage ? Ana Riera ouvre la voie.

Joseph RIXÈRE