Rencontres cinéma de l’ARP : “Il faut aller chercher les spectateurs avec les dents”

Rencontres cinéma de l’ARP : “Il faut aller chercher les spectateurs avec les dents”
Publicité

Quelle place aujourd’hui pour le désir de cinéma ? Comment susciter l’envie des spectateurs, la venue du public ? Ces questions furent au cœur des débats lors des 29e Rencontres cinématographiques de l’ARP à Dijon.

Les 29e Rencontres cinématographiques de l’ARP, société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs, se sont déroulées du 6 au 8 novembre au grand théâtre de Dijon. Co-présidés par Jeanne Herry et Cédric Klapish, les débats ont porté sur la réforme de l’audiovisuel public, les nouvelles missions du CNC et le désir de cinéma.

Réalisateurs, producteurs et exploitants ont cherché à identifier les facteurs de succès d’un film et, plus encore, les leviers qui entretiennent l’amour du cinéma dans le cœur du public. Comment garantir un septième art de qualité en France et faire venir plus de spectateurs dans les salles ?

Une fréquentation des salles élevée…

D’après la vice-présidente de l’ARP, Nathalie Marchak, la fréquentation des salles est élevée. « On l’a vu avec le nombre d’entrées pour des films récents étrangers comme Parasite ou des films français comme Les Invisibles. »

Cette hausse de la fréquentation n’élude pas pour autant un certain « amour vache » de la part du grand public pour les films français, en comparaison avec les films américains : « Il y a une défiance vis-à-vis du cinéma français. Le public jeune ne va pas naturellement vers ce dernier. Dans les salles, j’ai souvent entendu : “Pour un film français ils ont assuré” », remarque Franck Weber, directeur du développement chez Gaumont.

Jean-François Camillieri, patron d’Écho Studio, a toutefois relativisé les inquiétudes en affirmant que, même s’il y a de bonnes et de mauvaises années pour le cinéma français, « … depuis dix ans, on n’a jamais eu autant de spectateurs en salles. S’il y a cinq millions d’abonnés à Netflix, on a toujours deux cents millions de spectateurs en salles : c’est un vrai trésor ! ».

… et une recherche d’attractivité

Le travail des exploitants qui vise l’amélioration de la qualité de l’image et du son est déterminant pour attirer le public : « On peut aujourd’hui réserver son billet électroniquement et on ne fait plus la queue pour avoir une entrée », souligne le directeur d’Écho Studio.

Isabelle Giordano, présidente du comité stratégique du Pass Culture et de l’association Cinéma pour tous, a aussi fait mention de ses expériences à l’étranger : « Dans certains pays d’Europe du nord, il y a par exemple le Ladies Day avec des séances réservées aux femmes, raconte-t-elle. C’est un peu cliché mais elles vont au cinéma entre elles, comme les hommes vont voir un match de foot. En Espagne, Cinépolis propose des sièges hyper-confortables, autant d’arguments pour faire venir le public. Il faut aller le chercher avec les dents, car nombreux sont ceux qui n’ont pas spécialement le désir de se rendre dans une salle pour voir un film. »

Le volontarisme gouvernemental

Si chacun est tombé d’accord pour dire que le bouche à oreille et la recommandation sont les premières motivations pour voir un film, le débat s’est peu à peu déplacé sur l’incidence de la politique culturelle et de l’éducation.

D’après Isabelle Giordano, « en France, la culture est affaire d’État ». Si l’enseignement de la culture à l’école paraît essentiel à Franck Weber, du fait que c’est « le lieu où tout le monde est là au même moment », Guillaume Boutin, fondateur du site web SensCritique, a néanmoins relativisé ce pouvoir : « On ne peut pas tout mettre sur le dos de l’école ! Quand on est ado, on est attiré par le caractère subversif du cinéma qui échappe à la sphère institutionnelle. »

Quel est l’impact du Pass culture ? Isabelle Giordano, qui préside son comité stratégique, indique que les chiffres pour le cinéma ne sont pas encore connus et qu’ils devraient être communiqués bientôt. Mais elle se veut a priori positive : « Vingt-cinq mille jeunes utilisent cette application. Deezer nous dit que les jeunes qui écoutent la musique sur cette plate-forme, une fois, avec le Pass Culture ont un taux de réabonnement plus élevé que les autres. »

Inventivité et engagement comme ultimes ressorts

Si les mécanismes du désir de cinéma peuvent être subtilement utilisés, Isabelle Giordano a par ailleurs insisté sur le fait que le rapport du public au septième art ne peut être envisagé dans une perspective exclusivement consumériste.

L’inventivité des procédés narratifs a été affirmée comme point cardinal de l’attractivité du cinéma, avec pour valeur ajoutée la recherche de sens. « Chez Echo Studio, notre pari est d’utiliser la force d’un récit pour parler de sujets-clefs liés à l’environnement, l’éducation et les droits de l’homme, avec des fictions qui sensibilisent le grand public, explique Jean-François Camillieri. On a sorti il y a un mois Demain est à nous, on sort Freedom sur l’esclavage moderne le mois prochain, et Woman, un film co-réalisé par Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova. »

Les professionnels du cinéma français s’accordent in fine sur deux grands axes : le devoir de maintenir leurs efforts sur la qualité de la production et la nécessité d’imaginer des manières de conserver une fréquentation élevée des salles de cinéma dans un contexte concurrentiel, avec la recrudescence des plates-formes de streaming.

Morgane MACÉ

.
Table ronde : « Quelle place aujourd’hui pour le désir de cinéma ? »
Animation : Nicolas Bary et Nathalie Marchak, vice-présidente de l’ARP
Avec
– Isabelle Giordano, présidente du comité stratégique du Pass Culture et de l’association Cinéma pour tous
– Guillaume Boutin, co-fondateur et président de SensCritique
– Jean-François Camilleri, président d’Echo Studio
– Marie-Christine Desandré, exploitante et présidente du Syndicat national des cinémas privés indépendants (CINEO)
– Abdelilah Laloui, président de l’association Tous Curieux
– Julien Mokrani, réalisateur
– Julien Moreau, directeur général d’Apollo Films
– Franck Weber, directeur du développement chez Gaumont

.



 

Newsletter

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.