Le saxophoniste américain Charles Neville du groupe The Neville Brothers, qui a représenté tout un pan de l’histoire musicale contemporaine de La Nouvelle-Orléans, est décédé jeudi à l’âge de 79 ans, a annoncé vendredi sa famille.

[avec AFP]

Connu pour sa moustache en fer à cheval et son perpétuel optimisme, le musicien, natif de la Crescent City, l’un des surnoms de la célèbre ville de Louisiane, est mort à son domicile dans le Massachusetts, a indiqué sa famille dans un communiqué.

« Tu as contribué à me façonner ainsi que je suis aujourd’hui et je (te) serai toujours reconnaissant. Je verrai toujours ton sourire contagieux sur la scène à côté de moi, ça me donnera toujours le sourire », a assuré dans le communiqué le chanteur Aaron Neville, le leader du groupe qui a poursuivi avec succès une carrière en solo.

Le groupe The Neville Brothers – dont les chansons les plus connues comprennent « Sister Rosa », un hommage à l’icône des droits civiques Rosa Parks – maîtrisait à la perfection le funk (qui se dit fonk à La Nouvelle-Orléans) mélangeant des sons de reggae, jazz, calypso, rock, gospel ou encore de second line, ce rythme chaloupé si caractéristique des fanfares de parades du carnaval de La Nouvelle-Orléans.

Le groupe était aussi connu pour sa musique amérindienne. Les frères Neville, en partie d’ascendance indienne Choctaw, ont également aidé à mettre en place The Wild Tchoupitoulas, une de ces troupes de « Black Indians » défilant au carnaval à La Nouvelle-Orléans.



Photographie de Une – Charles Neville (crédits : Associated Press)