Saône-et-Loire – Un nouveau lieu culturel et solidaire pimente la vie locale

Saône-et-Loire – Un nouveau lieu culturel et solidaire pimente la vie locale
Publicité

Au pied du château de Lamartine, dans le petit village de Saint-Point, un nouveau lieu culturel permanent vient de voir le jour : une initiative sociale et solidaire qui fait la part belle aux arts, à la convivialité.

Située dans le village de Saint-Point en Saône-et-Loire et inaugurée les 7 et 8 mai derniers, la Pimenterie est un nouveau lieu culturel qui s’inscrit de plain-pied dans une dimension sociale. Conçu comme un espace de vie dédié au bien commun, entre repas contés, bals traditionnels, théâtre d’objets et concerts, en plus de son festival automnal le P’tit Pim, il propose des activités solidaires tout au long de l’année dans son bar associatif, entre librairie vagabonde et ateliers.

Une diversification des propositions qui doit rester cohérente avec l’esprit de ce lieu où la programmation artistique se veut de qualité et fléchée jeune public. Quels sont les projets menés par cette équipe associative composée de trois salariés et d’une quarantaine de bénévoles ? Rencontre avec Marie-Claude Prolonge, sa fondatrice.

Au pays de Lamartine

Au pied du château de Lamartine, ce village touristique de 338 habitants n’a cessé d’attirer les poètes, puisque l’ancienne institutrice de l’école y a fondé, douze ans en arrière, sa propre compagnie, invitant artistes, conteurs, musiciens et écrivains à présenter leurs créations.

Marie-Claude Prolonge (© Morgane Macé / Profession Spectacle)

Marie-Claude Prolonge (© Morgane Macé / Profession Spectacle)

Aujourd’hui administratrice de la Pimenterie, Marie-Claude Prolonge revient sur son histoire. « J’avais créé la Compagnie du 13/10 avec la conteuse Christèle Pimenta. Son nom voulant dire ‘‘piment’’ en portugais, on a ensuite décliné les noms de nos événements sur ce thème, même après son départ. Lorsqu’on a eu ce bâtiment, il nous paraissait logique de l’appeler ainsi. »

Douze mois de travaux ont permis de rénover cette ancienne épicerie, avec le soutien de la CAF 71, du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, du conseil départemental de Saône-et-Loire, de la communauté de communes de Saint-Cyr Mère Boitier et de la municipalité de Saint-Point. « La DRAC nous aide aussi pour le fonctionnement à l’année, mais pas sur l’investissement », précise-t-elle.

Une salle de spectacle en kit

Dans la partie privée, deux chambres sont réservées aux artistes résidents, avec une salle de réunion, une cuisine en rez-de-chaussée et un bureau aménagé à l’étage. De plain-pied, la salle de spectacle peut accueillir jusqu’à une soixantaine de personnes.

Tout a été pensé pour pouvoir monter et démonter facilement un spectacle. « On a mis en place des accroches pour les projecteurs, pour pouvoir installer des rideaux, et que tout soit noir en peu de temps, détaille Marie-Claude Prolonge. On a aussi des praticables pour pouvoir faire une scène très vite. On ouvrira enfin le café associatif à la fin du mois de mai. »

« La culture comme levier social »

L’engagement solidaire est au cœur de sa démarche. « Nos propositions ont toujours été soutenues par la CAF, grâce à un programme qui s’appelle Espace de vie sociale (EVS), car notre but est d’utiliser la culture comme levier social et de permettre à des gens qui ne se rendent pas spontanément dans une salle de spectacle de venir, explique-t-elle. C’est pour cela qu’on diversifie nos activités. On a aussi le désir d’intégrer les migrants ukrainiens arrivés ici par des ateliers culinaires. »

La programmation se veut rassembleuse et de qualité. « On souhaite pouvoir proposer une programmation exigeante en faisant venir des conteurs comme Pépito Matéo, une référence dans le domaine du conte, s’enthousiasme la fondatrice de la Pimenterie. On va aussi travailler avec Fred Duvaud, qui est assez connu. »

Un lieu permanent et vivant

Avec son volet social et sa programmation multiforme, la Pimenterie s’apparente à un tiers-lieu, mais Marie-Claude Prolonge regrette le caractère vague de ce terme. « Je n’emploie jamais ce mot car on y met tout et n’importe quoi, justifie-t-elle. Mais on peut nous considérer comme un tiers-lieu dans la mesure où l’on veut diversifier nos activités. Nous travaillons en lien avec l’association des Villages Solidaires, un centre social éclaté en milieu rural qui agit en faveur des populations précaires. »

S’ouvrir à tous et faire de la Pimenterie un lieu permanent est son ambition. Un rôle d’autant plus important à jouer d’après elle, dans un contexte sociologique et démographique local redessiné, où le brassage culturel entre habitants prédomine davantage que quarante ans en arrière, quand la population paysanne était majoritaire.

Une commission ouverte aux adolescents

L’agenda estival propose différents rendez-vous et devrait s’étoffer dans les prochaines semaines. « On a invité une fanfare de la Drôme en résidence à Matour au mois de juillet. Il y aura aussi l’École de musique de la Haute Grosne pour la Fête de la musique, puis un spectacle jeune public, avant un bal traditionnel en août. »

Autre axe développé par l’association : les propositions qui s’adressent à un public d’adolescents. Une commission dédiée existe au sein de la Pimenterie, composée d’une quinzaine de jeunes. « On leur a demandé leurs envies ; ils nous ont dit qu’ils souhaitaient être accompagnés par des artistes, musiciens, scénographes, danseurs et écrivains pour créer au printemps 2023 une balade dans la nature. » Deux adolescents ont par ailleurs intégré le conseil d’administration.

Dynamiser la commune de Saint-Point, en proposant diverses activités tout en déployant une programmation artistique familiale, telle est l’ambition de ce nouvel espace d’échanges, de diffusion et de création. Une nouvelle structure dont les membres ne sont pas pour autant novices ; elle attire notamment près de mille personnes lors de son festival le P’tit Pim. Objectif : faire de la Pimenterie un lieu vivant, où se cultivent les projets au long court, dans une dimension sociale.

Morgane MACÉ

.
En savoir plus : La Pimenterie

.



 

Newsletter

Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.