fbpx

Sélectionner une page

VILLEURBANNE (69) – 1ère université d’hiver du SYNAVI sur la culture au cœur des enjeux politiques et sociaux

VILLEURBANNE (69) – 1ère université d’hiver du SYNAVI sur la culture au cœur des enjeux politiques et sociaux
Publicité

Alors que les échéances électorales prochaines seront peut être les pires… ou les meilleures… Alors que trois lois ont dernièrement clivé la société et posé de nouveaux repères, le SYNAVI organise une journée de séminaire, pour travailler à des propositions et contribuer pleinement au débat public : « Nos entreprises au cœur des enjeux politiques et sociaux. Quelle vision de l’évolution du secteur défendons-nous ? »

[Communiqué]

Quand ? Mardi 10 janvier, de 10h à 18h

Où ? Théâtre de l’Iris – 331 rue Francis de Pressensé – 69100 Villeurbanne.

Inscriptions : site du SYNAVI

PROGRAMME

Matin : « Au-delà de la démocratisation culturelle : les droits culturels. Artistes, compagnies, personnes, collectivités s’engagent dans une nouvelle relation. »

Engagées sur le terrain au plus près des gens, les structures artistiques et culturelles sont depuis des années au cœur des politiques de démocratisation culturelle. Aujourd’hui la reconnaissance des droits culturels précise le paradigme. L’affirmation des droits de toute personne à participer à la vie culturelle désigne un nouveau « partage sensible » (Jacques Rancière) sur la place de l’art dans notre société, sur les rapports des artistes avec les publics et au-delà, avec tous les acteurs sociaux dans la diversité de leurs parcours culturels.

Les droits culturels en appellent à une vision plus horizontale de la culture, pensée comme une création commune toujours renouvelée, un « faire humanité ensemble » (Jean-Michel Lucas), plutôt que comme un ensemble constitué d’œuvres à transmettre. Ils enjoignent aux acteurs culturels de mettre en valeur les processus collectifs d’infusion et de diffusion par lesquels l’art déplace les limites de l’imaginaire commun et déjoue les assignations identitaires et territoriales.

Il y va donc d’une redéfinition de l’intérêt général en matière de création artistique et de culture. Redéfinition essentielle dans nos relations avec les élus et les administrations culturelles publiques si nous voulons échapper au renfermement sur nous-mêmes, à l’entre-soi et au corporatisme.

Après-midi : « Quels modèles de structuration et de gouvernance défendons-nous ? »

Uberisation du spectacle vivant, évolution des pratiques, nouveaux modes de gouvernance : le lien de subordination employeurs/salariés est, de fait ou par choix, remis en question. Dans ce contexte, comment aujourd’hui être employeurs responsables et défendre les droits sociaux des salariés ? L’entreprise solidaire peut-elle exister ? Y a-t-il des expériences nouvelles et des modèles « alternatifs » à promouvoir ? Quid de l’intermittence dans une telle évolution ?

Informations pratiques : une participation forfaitaire de 15 € sera demandée à chaque participant le jour du séminaire, afin de couvrir une partie des frais du déjeuner du 10 janvier, et les frais de transport et d’hébergement des participants qui viennent de loin.

Pour organiser et préparer votre venue, contacter Lise Grenier, attachée d’administration :
lise.grenier@synavi.org / 04 78 39 47 17.

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !