Cinéaste reconnu pour son œuvre originale et atypique, Eugène Green est également écrivain et dramaturge. Son dernier roman, Moines et chevaliers, vient de paraître aux éditions du Rocher. Un magnifique roman, une parole qui désaltère pour de bon.

VOUS ? CHEVALIER ? MOINE ?

Peut-être.

Eugène GREEN, Moines et chevaliers, Éditions Le Rocher, 2020Savez-vous reconnaître dans les jeunes gens de votre entourage qui mènent une vie normale, une vie qui convient à leur génération, ceux qui sont secrètement un peu autre chose ?

Ils ne le savent pas forcément eux-mêmes, comme nous le montre Eugène Green dans son magnifique roman Moines et chevaliers paru en 2019 aux éditions du Rocher.
Le récit ressemble à une eau extrêmement transparente ; la langue est limpide. Comme dans de l’eau, on voit le poisson qui nage en-dessous. Comme l’eau, cette prose fait danser la lumière du ciel sur le sol.

Une fois commencé, impossible de lâcher le roman d’Eugène Green. Une fois qu’il est fini, on aimerait ne pas l’avoir lu encore pour y retourner et découvrir cette eau merveilleuse pour une nouvelle première fois.

Erminia et Virgilio ont des vocations semblables. Tous veulent sauver quelqu’un grâce à l’amour. Les personnages moins sympathiques, mais extrêmement comiques, n’arrivent pas à aimer.

Comment se rencontrent le don de soi et la muraille ? L’innocence et l’armure ? Le récit de la vulnérabilité offerte n’est pas nécessairement celui de la douleur. Eugène Green parvient à tracer un chemin d’une extrême exigence spirituelle avec une espièglerie et une joie de vivre que je n’avais jamais vu nulle part, sauf dans certaines pages de Leopardi.

Si vous avez trop chaud et croulez sous le poids du monde et des choses, lisez ce roman de l’eau qui rend tout neuf. Il ressemble beaucoup à une parole qui désaltère pour de bon.

Leira RELGEIPS

.

Eugène GREEN, Moines et chevaliers, Éditions Le Rocher, 2020, 192 p., 18,90 €

.



Découvrir toutes nos critiques de livres